LOADING

Type de recherche

Intérêt confirmé du Portugal pour la Task Force Takuba

Partager

Près d’un an après le sommet de Pau, le Portugal a confirmé la semaine dernière sa volonté de s’engager au sein de la Task Force Takuba par l’entremise de son ministre de la Défense, João Gomes Cravinho.

Ni objectif calendaire, ni détails sur les moyens potentiellement déployés dans ce message récent du ministre de la Défense, mais la volonté de s’engager davantage sur le sol malien en 2021. « Il faut garder à l’esprit que le Mali est une nation pivot pour la stabilité du Sahel, une région très proche de nous, et que l’instabilité ou l’existence de groupes terroristes dans cette région est une menace directe pour l’Europe », déclarait João Gomes Cravinho le 31 décembre.

« Le Portugal y sera à nouveau présent en 2021 avec un avion au sein de la mission des Nations Unies [MINUSMA]. Il sera également présent dans la force Takuba, des opérations spéciales de lutte contre le terrorisme, et est actif dans la mission européenne d’entraînement des forces armées au Mali [EUTM Mali]. Nous serons engagés sur de nombreux fronts mais toujours avec l’objectif commun de combattre le terrorisme », ajoutait-il.

Un message réaffirmé le 6 janvier lors de la présentation des opérations extérieures planifiées pour 2021, en marge de laquelle la contribution portugaise à Takuba a été détaillée. Celle-ci se limitera au déploiement de deux officiers de liaison au sein du QG de la task force à N’Djaména (Tchad) de janvier à décembre 2021 et de 12 militaires des forces spéciales au Mali durant une période de six mois devant encore être définie. Autrement dit, aucun moyens aériens supplémentaires à l’heure où le dispositif français manque d’hélicoptères de manœuvre.

Limité en moyens et en temps, l’engagement portugais contribuera néanmoins à compléter un dispositif qui engrange ses premiers résultats mais tarde aussi à atteindre sa masse critique. Seuls cinq des 11 pays européens signataires de la lettre d’intention du 27 mars 2020 sont ou seront bientôt engagés sur le théâtre sahélien. La Task Force Takuba devrait finalement atteindre sa pleine capacité opérationnelle à l’été prochain, avec six mois de retard sur le planning annoncé lors de son lancement.

Avec la MINUSMA, l’EUTM et, peut-être, Takuba, le Portugal entend assumer « une responsabilité particulière » pour garantir la sécurité au Mali durant le prochain semestre, estime le ministre de la Défense. Cette annonce intervient en effet à l’heure où Lisbonne prend la présidence du Conseil de l’Union européenne pour le prochain semestre, du 1er janvier au 30 juin 2021. La lutte contre le terrorisme en Afrique sera l’un des principaux axes d’effort du volet défense du mandat portugais. L’attention portera essentiellement sur le Sahel, le golfe de Guinée et le Mozambique, où la Défense portugaise entamera prochainement une mission logistique et de formation au profit des forces armées locales.

Image : Exército Português

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *