La Finlande reprend des drones ANAFI USA

Share

Essai transformé auprès des forces armées finlandaises pour le droniste français Parrot, qui leur fournira des micro-drones ANAFI USA supplémentaires au travers d’un revendeur local. 

Validée le 4 octobre, cette nouvelle commande valorisée à 3,1 M€ comprend la livraison à partir de fin de l’année d’un nombre non détaillé de systèmes ANAFI USA. Confiée au groupe danois Boston, principal distributeur de drones dans les pays nordiques, cette seconde phase vient s’ajouter au marché initial décroché en février dernier pour 2,6 M€. 

Si l’armée de Terre finlandaise est leader sur le sujet, la diffusion de drones ANAFI USA s’étend à l’ensemble des forces de défense. Cette seconde tranche viendra renforcer et étendre une capacité constituée pour « améliorer considérablement le potentiel d’acquisition immédiate d’informations des forces, quelles que soient les conditions », commente l’armée finlandaise. Comme annoncé en début d’année, ces systèmes seront à terme utilisés lors de la formation et de l’entraînement des conscrits finlandais, toutes branches confondues. 

Conçu aux États-Unis, l’ANAFI USA est dédié aux missions de reconnaissance, surveillance et de ciblage. Il est doté d’une autonomie supérieure à 30 minutes, d’une vitesse de 15 m/s et d’un rayon d’action de 5 km, le tout pour un poids de 500 grammes. 

L’activité de Parrot continue d’être portée par les ventes de micro-drones. Bien qu’inscrit dans « un contexte économique ralenti » et une période de commandes « incertaine », le chiffre d’affaires dans ce segment croissait encore au premier semestre 2023 pour plafonner à 15,5 M€ (+0,5%), indique un bilan intermédiaire diffusé fin juillet.

« Parrot continue de se mobiliser pour générer de la croissance en 2023. Néanmoins, le rythme difficile à prédire des prises de commandes limite actuellement la visibilité du Groupe sur son niveau de chiffre d’affaires à fin 2023 », déclarait l’entreprise. Des perspectives que le succès décroché que la confiance renouvelée du client finlandais devrait contribuer à éclaircir.

Face aux problématiques croissantes de souveraineté et de cybersécurité, Parrot a par ailleurs mis fin à la production et à l’approvisionnement de composants en Chine. La fabrication de micro-drones sera désormais réalisée en Corée du Sud, nouvelle organisation industrielle complémentaire de celle déjà présente aux États-Unis et synonyme de baisse des coûts de production et de qualité.