LOADING

Type de recherche

Un exercice franco-britannico-américain de niveau division au printemps 2021

Partager

Les forces terrestres françaises, britanniques et américaines s’entraîneront côte à côte au printemps prochain lors d’un exercice Warfighter de l’US Army. L’occasion pour l’armée de Terre d’intégrer davantage la dimension interalliée dans sa préparation à un engagement majeur, conformément à la Vision stratégique du général Burkhard (CEMAT).

Le 24 novembre, le CEMAT a traversé virtuellement l’Atlantique pour participer à un webinar organisé par l’association de l’US Army (AUSA). Revenant sur les grandes lignes directrices de sa Vision stratégique, le CEMAT s’est à nouveau dit « profondément préoccupé » par un environnement stratégique plus complexe et plus exigeant. « Je pense que nous partageons pleinement l’analyse du commandement selon laquelle l’incertitude stratégique s’est encore aggravée en raison de nombreux bouleversements politiques récents », a commenté le général de brigade Michel Delion, directeur du centre de doctrine et d’enseignement du commandement (CDEC) et autre intervenant du webinar. « Cette incertitude n’est pas une surprise », a-t-il ajouté, insistant sur le fait que « l’émergence d’un conflit symétrique est désormais une hypothèse crédible ».

Même son de cloche du côté américain. « Nous sommes en train de basculer d’une armée de Terre concentrée sur les opérations de contre-insurrection vers sa préparation au combat de haute intensité, tout comme nous faisons évoluer l’US Army pour qu’elle soit prête pour des engagements à grande échelle », déclarait le général de brigade Todd Wasmund, général adjoint opérations de la 3e division française depuis janvier 2020. Celui-ci est le premier officier général américain intégré au sein d’une division française dans le cadre du « Military Personnel Exchange Program » de l’US Army.

Un militaire du 511e régiment du train aux côtés du partenaire américain lors de l'exercice Allied Spirit VI (Crédits : US Army/Sgt. Karen Sampson)
Un militaire du 511e régiment du train aux côtés du partenaire américain lors de l’exercice Allied Spirit VI (Crédits : US Army/Sgt. Karen Sampson)

Pour recentrer l’entraînement sur l’engagement majeur, la Vision stratégique du CEMAT insiste notamment sur la création d’ « une plateforme dédiée à l’entraînement d’un PC divisionnaire, apte à intégrer des composantes interarmées et nos alliés » et le développement de « l’interopérabilité interarmées et interalliés et l’intégration d’unités partenaires ». Pour les armées alliées, « le problème n’est pas technique », a rappelé le général Wasmund. « La plupart des défis relèvent de nos protocoles », qui limitent encore le partage d’informations entre deux armées, même lorsque celles-ci en sont technologiquement capables. La compatibilité des standards, l’intensification des programmes d’échanges et des exercices conjoints auront donc plus d’importance pour l’interopérabilité que l’adoption d’équipements identiques.

Ce défi de l’interopérabilité, les militaires français le relèveront à l’occasion de l’exercice de niveau division « Warfighter 21-4 » prévu pour avril 2021. Les 1ère et 3e divisions de l’armée de Terre s’y entraîneront aux côtés de la 1ère division blindée américaine et de la 3e division britannique, le tout subordonné au 3e corps de l’US Army. Cet exercice « dont on me dit qu’il sera le plus important de l’histoire du programme Warfighter, offre à [l’armée de Terre] une opportunité unique pour développer son interopérabilité avec les États-Unis », soulignait le général Wasmund.

Le programme Warfighter consiste en une série d’entraînements de type « command post » déclinés à différents échelons de commandement. À l’image de grands rendez-vous comme Citadel Guibert, il s’agit d’éprouver un centre opérationnel multinational avec des pions de manœuvre virtuels, la plupart des unités impliquées étant simulées. La dernière édition en date a eu lieu ce mois-ci dans les installations du Fort Indiantown Gap (Pennsylvanie). Centré sur le déploiement d’une coalition de l’OTAN pour faire face à une invasion dans les pays baltes, Warfighter 21-2 aura notamment incorporé une quinzaine de militaires lituaniens.

Warfighter 21-4 est annonciateur d’autres rendez-vous majeurs, notamment sur le territoire français. Selon le général Delion, l’exercice de niveau divisionnaire souhaité pour 2023 par le CEMAT serait ainsi un environnement idéal pour l’intégration d’éléments américains. D’après celui-ci, l’armée de Terre envisage la réalisation d’ici à 2025 d’un exercice lors duquel une division américaine pourrait cette fois être subordonnée à un corps d’armée français.

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *