TITUS, fer de lance de Nexter en Afrique

Share

Toute histoire d’amour est faite de hauts et de bas, et celle unissant Nexter et l’Afrique ne déroge pas à la règle. Après avoir interrompu 30 années de disette grâce à la vente d’Aravis au Gabon en 2014, Nexter cible désormais l’ambitieux programme de reconstruction de l’armée ivoirienne avec comme atout principal son TITUS, présenté cette semaine à Abidjan à l’occasion du salon ShieldAfrica.
 

Le TITUS présenté au salon ShieldAfrica 2017 à Abidjan


 
Tant l’obsolescence des parcs africains, que la menace terroriste croissante et une participation accrue au sein des opérations de maintien de la paix ont révélé un manque criant de véhicules blindés mieux adaptés. Pour y répondre, la Côte d’Ivoire a lancé dés 2002 un programme de rééquipement dominé par l’achat de véhicules de seconde main. Or, ces véhicules ont rapidement montré leurs limites, notamment lors des déploiements français dans la bande sahélo-saharienne, et ont mis en avant l’urgence d’investir dans du matériel neuf, robuste et polyvalent. Du côté de Nexter, la réponse tient en un mot : TITUS.
 
Ce véhicule blindé polyvalent est en effet « un concept technique tout à fait adapté aux besoins ivoiriens », nous explique Marc Delort, directeur des affaires internationales zone Afrique. Son architecture modulaire lui permettrait d’équiper toutes les composantes et tous les échelons des forces armées ivoiriennes. Car, si l’objectif principal de Nexter est d’accompagner la « création de l’ossature de l’armée ivoirienne en misant sur son besoin en blindés lourds », explique Delort, le systémier intégrateur ambitionne de « profiter du concept de plateforme pour équiper toute une armée ». La modularité du TITUS lui permettrait en effet d’être décliné en fonction du besoin et, par exemple, d’évoluer du transport de troupes jusqu’au véhicule de commandement, en passant par le véhicule tracteur d’artillerie.
 
D’un poids variant de 17 à 27 tonnes selon les configurations, le TITUS peut transporter jusqu’à 14 soldats protégés par un blindage modulaire de dernière génération offrant une protection balistique de niveau OTAN 4 contre les tirs d’une mitrailleuse lourde et d’un mine de 10 kg. Loin de se limiter aux véhicules, l’approche de Nexter propose également de porter l’effort sur l’aspect logistique, considéré comme « un axe d’amélioration par les pays d’Afrique », explique Delort. Autrement dit, en privilégiant une solution globale, il n’est pas exclut que Nexter investisse localement pour apporter les services nécessaires à l’optimisation de la disponibilité du matériel.