Thales va bien

Share

Les résultats 2011 des groupes de défense continuent et c’est Thales qui a annoncé hier les siens, en progression, après deux années difficiles. La stratégie de Luc Vigneron, arrivé à la tête du groupe il y a trois ans et très décrié alors, semble avoir finalement payée.

Pour 2011, l’électronicien annonce un bénéfice de 566 millions d’euros, redressant ses comptes après deux années de pertes (perte de 45 millions d’euros en 2010 et de 128 millions en 2009). Le chiffre d’affaires a atteint 13 milliards d’euros. Le résultat opérationnel s’est élevé à 749 millions alors qu’il avait été négatif à -92 millions d’euros en 2010, a confirmé Thales dans un communiqué.

Pour 2012, le groupe maintient son objectif de marge opérationnelle de 6% et se montre plutôt confiant. Thales confirme cependant une probable baisse des commandes militaires, « hors éventuel contrat export exceptionnel ». En clair le Rafale en Inde, mais dont la conclusion du contrat n’est pas attendue avant au moins un an.

Il faut dire que pour 2011, c’est le secteur militaire qui tire les commandes vers le haut, avec une progression de 17%. Notamment le contrat de rénovation des Mirage 2000 de l’armée indienne, d’une valeur supérieure à 1 milliard d’euros. Mais aussi Thales Australia qui marche bien, et a enregistré des commandes importantes de blindés (Bushmaster…).

Au total, les nouvelles commandes ont atteint 13,21 milliards d’euros, soit une hausse de 1% par rapport à l’année précédente.