Mali: opérations françaises et formation malienne

Share

Le 3ème bataillon Sigui des FAMa vient d’achever sa formation par EUTM Mali
(crédits: EMA/ Ministère de la Défense)


Un attentat vient d’être perpétré à Kidal, devant la Banque malienne de solidarité, vers 6h30 ce matin. Des casques bleus de la MINUSMA ainsi que des soldat maliens auraient été touchés.
 
L’opération Serval
 
Au Mali, le dispositif français n’a pas été modifié, soit toujours 2800 soldats sur place, évoluant depuis trois points: Bamako, Tombouctou et Kidal plus au nord. On est donc loin des annonces d’il y a quelques mois, où le gouvernement annonçait vouloir réduire la voilure à 1000 soldats en fin d’année… Ce maintien d’effectifs est justifié par la sécurisation du second tour des élections législatives, qui doit avoir lieu demain, dimanche 15 décembre.
On sait par ailleurs qu’une opération d’envergure pour aller débusquer et neutraliser des éléments djihadistes est en cours au nord du pays. L’état major des armées se refusant à tout commentaire, on peut penser qu’il s’agit d’une mission menée par les forces spéciales. Déjà, près d’une vingtaine de djihadistes aurait été neutralisés.
 
Formation du 3ème bataillon malien
 
EUTM Mali, la mission européenne de formation des Forces Armées maliennes (FAMa) continue son travail. Le 3ème bataillon malien, Sigui, vient d’achever sa formation le 7 décembre après 10 semaines d’entrainement à Koulikoro. Un quatrième bataillon va être formé. Le mandat de la mission d’EUTM Mali court jusqu’à mai 2014. Le bataillon Sigui sera bientôt déployé au nord de la boucle du Niger
 
Ces bataillons sont organisés à l’image des GTIA (Groupement Tactique Interarmes) avec ses diverses formations: blindés, artillerie, génie, logistique, forces spéciales… Chaque bataillon reçoit le nom d’un animal : Waraba (lion), Elou (éléphant) et Sigui (buffalo).
Les escadron blindé légers évoluent sur BTR-60 et les batteries d’artillerie sont équipées de lances roquettes de 122 mm Grad 2M ainsi que de mortiers de 60 mm M57 d’origine croate.
En ce qui concerne les véhicules légers de transports, les maliens disposent de véhicules ACMAT (RTD). Ainsi que d’une belle collection de 4×4 divers, armés par des 14.5 mm ZPU-2 ou des mitrailleuse lourdes .50.
A noter que les FAMa reçoivent une formation de TACP (tactical air control patrols), afin d’être en mesure de pouvoir coordonner depuis le sol, un appui feu des chasseurs-bombardiers ou hélicoptères. Les FAMa disposent de quelques hélicoptères d’attaque Mil Mi-24.