Dispositif militaire renforcé à Bruxelles

Share

Suite aux attentats de Bruxelles, le niveau de la menace a été relevé le 22 mars à son maximum (4/4) sur l’ensemble du territoire belge par l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM). En conséquence, près de 225 militaires viendront renforcer le dispositif « Vigilant Guardian » en vigueur depuis janvier 2015.
 

Près de 225 soldats belges viendront renforcer l’opération Vigilant Guardian dans les heures à venir (Crédit: AFP/Belga)


 
Le niveau 4, qui qualifie la menace de « sérieuse et imminente », implique automatiquement des mesures dites « réflexes ». « Les transports en commun sont à l’arrêt et toutes les stations de métros et les gares de Bruxelles sont fermées. Tout trafic vers l’aéroport de Zaventem est impossible », communiquait notamment le Centre de crise du ministère de l’intérieur Belge. Outre ces mesures, l’échelon 4 inclut la fermeture des salles de concert, musées et centres commerciaux, l’évacuation de certains établissements scolaires, mais également le déploiement en urgence de troupes pour surveiller des sites jugés sensibles, en renfort des forces de police.
 
À l’heure où nous écrivons ces lignes, les militaires du 12/13 de Ligne se rassemblent en leur casernement de Spa (sud de la Belgique) en vue d’un déploiement d’urgence dans la capitale belge, déclare le service de presse du bataillon contacté par FOB.
 
Les 187 démineurs du Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs (SEDEE) de l’armée belge sont également à pied d’œuvre depuis ce matin, et ont jusqu’à présent neutralisé trois colis suspects en différents endroits de la capitale belge.
 

Les démineurs du SEDEE ont sécurité les lieux des différents attentats (Crédit: ministère de la Défense)


 
Enfin, les composantes Médicale et Air se sont directement déclarées prête à mettre leurs moyens à disposition des autorités bruxelloises. Trois hélicoptères de transport ont été maintenus en état d’alerte pour permettre le transfert d’urgence des blessés vers l’hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek.
 
L’opération « Vigilant Guardian » est en vigueur sur tout le territoire belge depuis janvier 2015. Le gouvernement belge avait confirmé le 4 mars dernier le maintien de militaires sur le terrain pour assurer la surveillance de certains sites et de certaines institutions pour un mois supplémentaire. Cette décision entérinait alors la mobilisation de 1 000 soldats, dont 700 visibles dans les rues du pays et 40 consacrés à la protection des centrales nucléaires de Doel et Tihange.