2013, année du drone dans le calendrier américain…

Share

La peinture était encore toute fraiche sur l’enseigne 2013 lorsque les drones de l’US Air Force ont décoché leurs premiers missiles en territoire pakistanais le 3 janvier dernier. Une quinzaine de personnes ont été tuées dans deux attaques distinctes menées par des Predator et ou des Reaper utilisés par la CIA. Des drones qui viennent de passer le million d’heures de vol depuis 2007. Quelques heures plus tard, à plusieurs milliers de kilomètres de là, une troisième attaque a ciblé cette fois-ci des militants islamistes au Yémen.

Si l’année 2013 sera bien l’année du serpent d’eau dans le calendrier chinois, tout indique donc qu’elle sera de nouveau celle du drone dans le calendrier américain. Bis repetitat placent. 2012 a vu une utilisation intensive des appareils pilotés à distance sur au moins cinq théâtres d’opération : Afghanistan bien entendu (au moins 500 tirs répertoriés), Pakistan, Yémen et Somalie. Pourquoi pas ajouter la Libye et le Mali en 2013 ? Tout cela dans le cadre d’une guerre planétaire sans ligne de front ni soldats, sans trop de questionnements non plus, les Américains étant avant tout préoccupés par leurs propres morts dans leurs écoles primaires et sur leurs campus.