LOADING

Recherche

Tags: , ,

Nouvelle commande de l’OTAN pour le pilier munitionnaire de KNDS France

Partager

Nouveau succès « otanien » pour KNDS France (ex-Nexter), qui décroche un contrat majeur pour la production de munitions d’artillerie de 155 mm au profit de plusieurs armées de l’Alliance. 

Annoncé ce lundi, ce contrat « à neuf chiffres » a été notifié par l’Agence de soutien et d’acquisition de l’OTAN (NSPA) au nom de deux pays membres de l’Ammunition Support Partnership de l’OTAN, un mécanisme d’achats et de soutien conjoints lancé en 1993 et rejoint depuis lors par 28 nations. Ni les bénéficiaires, ni les volumes acquis n’ont été détaillés.

KNDS France livrera des coups complets, à savoir les obus, les charges modulaires nécessaires à leur propulsion, les fusées et les amorces. Le lot comprend notamment des obus hautement explosifs (HE) et à portée étendue (ER). 

« Les munitions de 155 mm garantissent des capacités de défense à longue portée, se distinguent par leur polyvalence et leur efficacité, offrant une précision et une puissance de feu suppressive jusqu’à une portée >40 km », commente la NSPA. 

Ce nouveau marché apporte un surplus de visibilité à KNDS Ammo France, pilier français de l’ancien Nexter Arrowtech dont le carnet de commandes bien rempli participe à la montée en cadence de l’outil industriel. De 60 000 obus par an avant le conflit ukrainien, le groupe franco-allemand projette désormais d’en produire le double rien qu’en 2024 en s’appuyant sur plusieurs entités. Et la cible annuelle devrait encore être rehaussée en 2025. 

L’annonce d’hier suit de peu l’attribution, à nouveau par la NSPA, d’un marché de 1,1 Md€ à KNDS France et Junghans Defence pour des obus et fusées compatibles avec les canons automoteurs CAESAR et PzH 2000. Un marché dont la partie relevant de KNDS est valorisée à 915 M€.

Crédits image : OTAN 

Tags: