LOADING

Type de recherche

L’Europe octroie 37 M€ au projet de radio logicielle ESSOR

Partager
(Crédit : OCCAR)

(Crédit : OCCAR)

 

La Commission européenne et l’OCCAR ont signé la semaine passée l’accord de financement de la radio logicielle européenne ESSOR (European Secure Software defined Radio). Le consortium industriel mandaté par l’OCCAR se verra octroyé jusqu’à 37 M€ au titre du Programme de développement industriel dans le domaine de la défense (EDIDP).

 

Cette enveloppe bénéficiera directement à Thales (France), Leonardo (Italie), Indra (Espagne), Radmor (Pologne), Bittium (Finlande) et à Rohde & Schwarz (Allemagne), dernier arrivé au sein du consortium a4ESSOR chargé de la gestion industrielle. Les subventions seront accordées sur une période de quatre ans.

 

Lancé il y a plus d’une décennie, ESSOR a pour principal objectif la conception d’une architecture de radio logicielle et d’une forme d’onde haut débit (HDR WF) européennes pour des usages militaires. Le tout doit contribuer à uniformiser les systèmes de communication des pays européens, en particulier lors d’opérations en coalition.

 

Grâce à ces fonds supplémentaires, « le programme ESSOR étendra son champ d’application à d’autres formes d’ondes, permettant de garantir l’interopérabilité et la sécurité des communications et transferts de données entre forces alliées durant les opérations conjointes », indique la Commission européenne.

 

ESSOR est l’un des deux seuls projets du dispositif EDIDP dont le financement est accordé sans mise en concurrence. Le second n’est autre que le projet MALE RPAS, piloté par Airbus Defence and Space et dont l’enveloppe de 100 M€ sur trois ans a également été débloquée la semaine dernière.

 

Le programme ESSOR a franchi un jalon important durant ces 12 derniers mois en intégrant officiellement l’Allemagne et, par conséquent, Rohde & Schwarz. D’autres paliers sont prévus pour 2021 et après, sauf ralentissement et/ou report en raison de la crise sanitaire. Les six États participants travailleront entre autres à étendre le champ d’applications de la radio logicielle pour qu’elle devienne un « futur standard global, potentiellement même en dehors du domaine militaire ». L’OCCAR envisage également de premiers tests d’interopérabilité avec les plateformes nationales de nouvelle génération.

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *