LOADING

Recherche

Tags: , ,

Un jeudi à Bamako

Partager

 Arrivé hier dans la capitale malienne, Jean-Yves Le Drian se rend aujourd’hui à Gao pour y rencontrer les troupes françaises déployées dans le pays. Evoquant ce matin au micro de RMC la décision des Nations Unies de déployer 11200 soldats et 1400 policiers à partir du premier juillet prochain, avec l’appui d’un contingent français, le ministre de la Défense a pu se féliciter d’une « belle victoire diplomatique pour la France (…) qui permettra d’avoir le relai nécessaire pour stabiliser la paix ».

Le conseil de sécurité des Nation Unies devra toutefois déterminer dans les jours à venir si les conditions de sécurité sur le terrain permettront véritablement le déploiement de cette « Mission Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali » (Minusma), qui prendra le relais de la Misma (force panafricaine) pour une période initiale de douze mois.

« Nous sommes en train de gagner la guerre, il faut maintenant gagner la paix » a ajouté le ministre sur RMC, précisant que l’intégralité du territoire a pu être « libéré et fouillé ». « Nos forces ont fait un travail remarquable, dans des conditions climatiques difficiles. Mais il reste des risques dans la région de Tombouctou et de Gao. La vigilance s’impose ».

Les forces françaises ont découvert à ce jour plus de 200 tonnes d’armes et de munitions et de nouvelles caches continuent d’être mises au jour au gré des opérations de fouille. Jean-Yves Le Drian s’est également félicité du vote unanime au Parlement pour la prolongation de l’opération Serval : les députés se sont prononcés par 342 voix pour, zéro contre et l’abstention des élus du Front de Gauche. Les sénateurs se sont également prononcés en faveur de l’opération par 326 voix pour et zéro contre.

Le contingent français au Mali, 3 850 soldats aujourd’hui, doit être ramené à 2 000 en juillet et à un millier à la fin de 2013. Au plus fort de l’opération « Serval », lancée le 11 janvier, il comptait près de 4 500 hommes.

 

 

En illustration : plus de 200 tonnes d’équipements militaires ont été capturées par les forces françaises à ce jour (photo ECPAD)

Tags:

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *