LOADING

Recherche

CNIM en négociation pour céder ses activités de cybersécurité

Partager

CNIM est entré en négociations exclusives avec ChapsVision pour la cession éventuelle des ses filiales Bertin IT et Vecsys, annonçait hier le groupe français dans un communiqué. Un projet de revente qui s’inscrit dans le programme de restructuration financière lancé en avril 2020 pour assurer la pérennité de ses activités, dont certaines sont stratégiques pour le ministère des Armées.

Filiales de Bertin Technologies, racheté en 2008 par CNIM, Bertin IT et Vecsys sont spécialisées dans l’édition et l’intégration de solutions logicielles pour la cybersécurité, la cyber intelligence, la veille stratégique et la reconnaissance vocale.

Actif dans le secteur de la défense, Bertin IT revendique plus de 15 années de collaboration avec le ministère des Armées sur « des problématiques de cloisonnement de l’information classifiée et de renseignement d’origine source ouverte ». La société est établie en région parisienne et emploie 120 salariés dont près de 50% en R&D, répartis entre la France, le Maroc, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Élément rassurant, ces sociétés resteraient françaises. Basé à Suresnes (Haut-de-Seine), ChapsVision est lancé en mai 2019 avec l’ambition de devenir un leader européen des solutions logicielles d’analyses de données. L’entreprise poursuit depuis lors une stratégie ambitieuse d’acquisitions et de développement à l’international. Elle compte aujourd’hui plus de 260 collaborateurs et vise un chiffre d’affaires supérieur à 30 M€ en 2021.

Le plan d’adossement entamé l’an dernier n’a par ailleurs par permis de faire émerger à temps des offres d’investissement satisfaisantes. CNIM a donc initié des discussions avec l’État français, ses créanciers et assureurs crédits autour de trois axes avec, toujours, pour enjeu de rétablir sa santé financière.

Hormis la réalisation de trois cessions, ce dialogue vise à maintenir CNIM dans ses quatre grands périmètres d’activités actuels, que sont la défense, l’environnement, l’énergie et les hautes technologies, et à redéfinir une structure du capital permettant sa pérennité. CNIM emploie plus de 2700 salariés pour un chiffre d’affaires de 588 M€ en 2019, dont près de la moitié réalisés à l’export. 

Le rachat éventuel de Bertin IT et de Vecsys, ainsi que deux autres cessions d’activités, l’une en cours de négociation et l’autre actée, représentent un montant global d’environ 76 M€. Ces cessions, de même que le soutien du gouvernement français, « devraient permettre à CNIM Groupe de couvrir ses besoins de liquidités sur l’horizon de son plan d’affaires », souligne le communiqué.

Image : CNIM/Bertin IT

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *