Un planeur logistique bientôt certifié pour un largage depuis l’A400M

Share

Airbus commercialisera et intégrera un planeur logistique sur son avion de transport A400M, fruit d’un Memorandum of Understanding (MoU) signé avec le britannique MEL Aviation et l’américain Yates Aerospace Corporation. 

Entériné le 9 novembre, cet accord confère à Airbus DS Airborne Solutions (ADAS) la charge de commercialiser et de soutenir le planeur logistique autonome GD-2000 conçu par Silent Arrow pour le marché européen. Plusieurs débouchés sont visés, dont le secteur public pour des missions humanitaires, les clients institutionnels et militaires, « y compris l’Agence européenne de défense » (AED). 

Filiale allemande spécialisée dans les systèmes autonomes, ADAS certifiera également le GD-2000 pour qu’il puisse être exploité à partir de l’A400M, jalon qui sera atteint au terme d’une série de largages prévus en Europe. L’appareil viendra étendre un panel d’options déjà constitué des C-5, C-17, C-130, V-22 et autres C-27J et CH-53 d’après Silent Arrow. 

« Nous sommes ravis de porter notre collaboration avec MEL Aviation au niveau supérieur avec Airbus rejoignant l’équipe pour construire et diriger l’activité de services de Silent Arrow à travers l’Europe », a déclaré Chip Yates, fondateur et PDG de Silent Arrow.

Développé pour le Pentagone, utilisé au Moyen-Orient et testé par les bérets verts américains, le planeur GD-2000 emporte jusqu’à 680 kg de fret ou 430 litres de liquide à une distance de 65 km en une quinzaine de minutes. L’intérêt est multiple. Hormis sa manoeuvrabilité et sa précision, ce planeur à usage unique est, selon son concepteur, peu cher et, surtout, évite aux appareils classiques un survol dans des environnements de plus en plus contestés. Compact et constitué d’aluminium et de bois, il est également bien plus discret. L’idéal pour ravitailler de petites unités isolées. 

Avec 37 tonnes d’emport et un volume cargo de 340 m3 , la capacité de l’A400M devrait largement surpasser celle du C-130, capable de larguer jusqu’à une vingtaine d’exemplaires par vol. « L’Airbus A400M est la plateforme idéale pour déployer de nombreux Silent Arrow dans le cadre d’opérations de ravitaillement tactique, de la guerre électronique ou d’opérations humanitaires et de secours en cas de catastrophe, et nous sommes impatients d’obtenir la certification A400M dans le cadre de ce programme passionnant », ajoutait Chip Yates. 

En France, l’idée n’a pas manqué d’attirer l’attention du Commandement des opérations spéciales (COS). Une série d’évaluations à son profit était annoncée en mars dernier depuis un C-130 et sur base d’un modèle de planeur concurrent commercialisé en Europe par l’entreprise française FXC Corporation. 

Crédits image : 1st Special Forces Group (Airborne)