Premier succès export pour le Milan ER

Share

Le missilier européen peut souffler, il n’aura pas travaillé pour rien! MBDA enregistre son tout premier contrat export avec un pays du Golfe Persique pour la dernière mouture de son célèbre missile anti-char Milan, dénommé ER pour Extended Response. Selon une source proche du dossier, le contrat est en cours de finalisation après plusieurs mois de négociations. C’est une excellente nouvelle pour l’industriel qui s’était fait retoqué par l’armée française en 2009.

 

Pour mémoire, MBDA avait développé sur fonds propres ce nouveau Milan afin de répondre aux besoins de l’armée de terre en Afghanistan. Portée accrue (3000 mètres au lieu de 2000), nouveau poste de tir numérisé ADT (ADvanced Technology) offrant une meilleure détection, capable de percer les blindages réactifs (1000 mm d’acier au lieu de 600 auparavant), ce petit bijou présentait un défaut de taille pour l’infanterie française: son mode de guidage. Car le Milan est filoguidé: un fil de guidage relie le missile au poste de tir jusqu’à sa cible. Très précis, il oblige cependant son servant à guider le missile jusqu’en phase terminale. Las, l’armée de terre, pour les besoins du théâtre afghan, souhaitait un missile antichar du type « tir et oubli ». En clair l’opérateur fait feu et peut quitter sa position avant que le missile n’atteigne son objectif. Le guidage est certes moins précis, mais le tireur n’est pas exposé pendant la phase de tir. Résultat, c’est le missile américain Javelin qui avait été choisi en urgence opérationnelle pour l’Afghanistan. La filiale commune d’EADS, BAE Systems et Finmeccanica se retrouvant avec des millions d’euros engagés et des heures de travail pour rien…

 

La mauvaise aventure est dorénavant oubliée. Avec ce tout premier succès, même de quantité modeste, le Milan ER peut dorénavant se targuer de la mention « en service », ce qui devrait lui ouvrir d’autres marchés. Car plus de 40 pays ont choisi le missile Milan de générations précédentes et devront un jour ou l’autre renouveler leurs stocks. Difficile d’en savoir plus sur ce nouveau client du Golfe. Contacté par FOB, le missilier n’a pas souhaité commenter cette information.

 

Crédits photo: MBDA

3 Comments

Premier succès export pour le Milan ER | Veille Défense | Scoop.it 19 octobre, 2012 - 9:10

[…] MBDA enregistre son tout premier contrat export avec un pays du Golfe Persique pour la dernière mouture de son célèbre missile anti-char Milan, dénommé ER pour Extended Response. C’est une excellente nouvelle pour l’industriel qui s’était fait retoqué par l’armée française en 2009.  […]

Tireur 22 octobre, 2012 - 19:20

Le
« défaut de taille » n’est pas le mode de guidage à
proprement parlé mais, dans le contexte afghan, la combinaison de
l’absence de mode tire-et-oublie et de possibilité de tirer
en espace confiné. Le filoguidage n’est pas un problème en soi car il
permet, contrairement au Javelin, de tirer sur des cibles « froides » et
de garder l’homme dans la boucle pour éviter les dommages collatéraux.
 
Le
choix du Javelin : c’est pour répondre à un besoin opérationnel
ponctuel, équivalent à 10 % du parc de missiles antichar de l’Armée de terre, soit
un « gap filler » en attendant l’arrivée du MMP. Le Javelin a été choisi en complément du
Milan qui a été également utilisé en Afghanistan.  

IDEX : MBDA va créer une JV avec Tawazun | FOB - Forces Operations Blog 21 février, 2013 - 8:07

[…] nombreux missiles anti-char Milan de diverses générations équipent les forces de la région. Poussé par la première vente du dernier né de la gamme Milan, la version ER, au Qatar (révélée… MBDA espèrent bien le placer dans des marchés de remplacement (Arabie Saoudite, Oman, […]

Post Comment