L’US Army ne se bat plus pour ses avions…

Share


La question de la possession et de l’emploi d’appareils à voilure fixe a toujours été une pomme de discorde entre US Army et US Air Force. La première voulait ses propres avions pour soutenir ses forces tandis que la seconde cherchait à obtenir un monopole sur les avions, laissant l’US Army jouer avec ses hélicoptères… Jusqu’à présent, on avait aussi le sentiment que chaque armée se battait pour obtenir le plus grand nombre de missions et d’appareils possibles, afin de préserver son budget. Avec les coupes claires prévues au Pentagone, la proposition s’inverse, obligeant les armées à adapter leurs outils au budget qui leur sera donné.

Parmi les programmes sur la sellette figure celui du « Joint Cargo Aircraft ». Trente sept C-27J  (fruit de la collaboration entre Alenia et L-3 Communications) devaient être achetés et mis en œuvre conjointement par l’Air Force National Guard et l’Army. Le C-27J devait faire mieux et pour moins cher que les C-130 Hercules de l’Air Force et les hélicoptères CH-47 Chinook de l’Army. En 2009, l’US Army céda à l’Air Force le contrôle complet de ce « Joint Cargo Aircraft Program ». Un accord avait été formalisé à l’époque, l’Air Force s’engageant à placer les C-27J au service exclusif de l’Army. Depuis, les premiers avions livrés ont été utilisés dans les missions logistiques en Afghanistan. Mais soumise à une forte pression budgétaire, l’Air Force évoque maintenant la possibilité d’annuler le programme. La décision passe mal auprès de l’Air National Guard dont les unités devaient recevoir ces appareils. Quant à l’Army, elle ne lèvera pas le petit doigt pour sauver le programme. Elle attend simplement que l’Air Force continue de remplir ses obligations logistiques, tout en espérant récupérer au passage sa participation financière dans le financement des avions. C’est ce qui s’appelle vouloir le beurre et l’argent du beurre. Il est vrai que l’Army à déjà les mains bien pleines avec plus de 3600 hélicoptères et plusieurs centaines de drones à entretenir, faire voler et moderniser…