« L’union fait la force » façon Scandinave

Share

L’industrie de défense nordique pourrait bientôt profiter d’un solide coup de pouce, alors que la Finlande, la Norvège, la Suède et le Danemark ont ratifié en mai une annexe concernant les achats conjoints de matériel militaire au « Nordic Defence Materiel Agreement » (NDMA) du 10 mars 2015. Chapeauté par la NORDEFCO, organe inter-étatique en charge de la collaboration en matière de défense, ce nouvel accord entend faciliter les procédures d’achat conjointes entre les quatre pays concernés.
 

Outre les quatre pays concernés par le NDMA, la NORDEFCO comprend également l’Islande


 
« Des changements au cours de ces dernières années ont créé un environnement entièrement nouveau pour les industries de défense de nos pays respectifs. Les budgets de défense nationaux ont eu tendance à baisser alors que la compétition est devenue plus intense et internationale. Très peu de sociétés, en conséquence, seront en mesure de compter sur leur seul marché domestique dans les années à venir », constatait Jussi Niinistö, ministre finlandais de la Défense en marge de la cérémonie de signature à Helsinki.
 
Or, « les pays nordiques peuvent réaliser des économies importantes grâce à une coopération accrue en matière d’achats conjoints. (…) Nous devons aussi trouver des moyens d’y inclure nos industries de défense nationales de la meilleure façon », ajoutait-il. C’est pourquoi cette nouvelle annexe au NDMA structurera en profondeur les projets d’achat communs entre pays nordiques, en commençant par proposer des changements législatifs pour offrir une meilleure rentabilité, assurer la bonne tenue des livraisons et augmenter l’implémentation des projets communs.
 
Concrètement, les travaux entourant le NDMA ont déjà abouti à la création de trois « modèles » sur lesquels devront se baser tous les accords d’achats futurs : l’appel d’offre déjà en utilisation, un appel d’offre « coordonné » et un modèle de procédure d’achat conjointe de gouvernement à gouvernement. Le tout pourrait se traduire par des économies d’échelle importantes, des procédures bureaucratiques simplifiées et de meilleures opportunités pour les industriels nordiques.
À terme, cette nouvelle annexe permettra également de fournir des conseils pratiques aux partenaires désireux de réaliser une acquisition commune et harmonisera les règles en vigueur dans chaque État « en tenant compte des normes, régulations et politiques nationales respectives », précise la NORDEFCO.
 
Loin de s’arrêter aux acquisitions communes, le NDMA ambitionne de couvrir un spectre plus large de compétences, tels que la recherche et le développement, la mise en place de nouvelles capacités, la sécurité des approvisionnements et l’élimination du matériel obsolète. Ainsi, en matière de développement, la NORDEFCO travaille déjà sur large portfolio de projets industriels conjoints allant de la protection individuelle du soldat à la gestion de bases opérationnelles, en passant par les munitions et les liaisons de données tactiques.