Les livraisons de VT4 pratiquement à mi-parcours

La ligne de production des VT4 sur le site de Saint-Nazaire (Crédits : Arquus)

Share

Le 2000e véhicule VT4 désormais livré par Arquus, le programme VLTP NP* est pratiquement arrivé à mi-parcours de la cible fixée par la loi de programmation militaire. Un jalon atteint en l’espace de deux ans et une belle performance pour l’industriel, qui est parvenu à fournir les 1001 exemplaires de 2020 malgré les contraintes générées par la crise sanitaire.

Réceptionné le 16 décembre par la Direction générale de l’armement (DGA), ce dernier lot de 100 VT4 standard 2 de 2020 sera notamment affecté à la Marine nationale et l’Armée de l’air et de l’espace. Des 4380 VT4 inscrits dans la LPM, 65 sont destinés à Marine nationale et 275 à l’Armée de l’air et de l’espace. Selon le projet de loi de finances, 1000 véhicules supplémentaires arriveront dans les forces armées en 2021.

Le ministère des Armées prévoit par ailleurs une projection « dès 2021 en outre-mer », indique un communiqué publié hier. Or, le VT4 est déjà opéré depuis longtemps par certains régiments ultramarins. En Nouvelle-Calédonie par exemple, avec des premiers tours de piste réalisés en mai dernier par le régiment d’infanterie de marine du Pacifique – Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC). Sans doute faut-il comprendre un premier déploiement au profit des forces de présence ou en opération extérieure sur un théâtre stabilisé, ce que permet justement le standard 2. 

(Crédits : Arquus)

La valeur ajoutée du programme VT4 réside aussi dans l’engagement pris par Arquus d’assurer un taux de disponibilité technico-opérationnelle (DTO) de 95% à tout moment. Un défi qui requiert un schéma de soutien exigeant de la part de l’industriel, notamment appuyé par un réseau de réparateurs répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain et dans les DOM-TOM. Le VT4 est également proposé au marché export, avec un intérêt marqué de la part de pays d’Europe de l’Est.

Qualifié en juillet 2019 et adopté trois mois plus tard, le standard 2 du VT4 permet l’intégration de deux postes PR4G, d’un système de commandement et de systèmes d’occultation des sources lumineuses (black-out). Le standard 2 le rend également aérostransportable par A400M et C130. La majorité des 500 VT4 standard 1 perçus en 2018 seront rétrofités d’ici à 2023 par Arquus dans son usine de Saint-Nazaire.

*Véhicules légers tactiques polyvalents non protégés