La FINUL repasse sous commandement italien

Share

Dès janvier, les italiens devraient reprendre le commandement de la FINUL, la Force intérimaire des Nations unies au Liban. Arrivé en janvier 2010, le général espagnol Alberto Asarta Cuevas avait pris la succession à la tête de la FINUL 2 (renforcée au lendemain de la guerre israélo-libanaise de 2006) du général de division italien Claudio Graziano, qui lui est resté trois ans. Le nouveau patron de la FINUL devrait-être le général Paolo Serra, issu des troupes de montagnes et actuellement responsable de la logistique auprès de l’état-major de l’armée de terre italienne. Ce changement de commandement semble avoir été précipité à la demande des Nations-Unis. Selon un observateur sur place, le commandement espagnol était contesté.

Renforcement français?

En parallèle, le dispositif italien qui occupe la zone ouest du sud Liban, sera allégé d’un bataillon, soit environ 500 soldats. Très sollicitée en opérations extérieures (près de 10 000 hommes sont déployés dans diverses missions), la défense italienne est en plein essoufflement budgétaire. Ce retrait concernera la zone nord du secteur ouest, soit la partie incluant le fleuve Litani. La France et la Corée du Sud devraient prendre le relais, ce qui pose la question du gonflement des effectifs. Cette hypothèse est aujourd’hui à l’étude à l’état-major des armées. Avec le retrait progressif des troupes d’Afghanistan, un redéploiement des forces françaises sur les autres théâtres d’opérations est évoqué. La FINUL compte aujourd’hui 12 000 soldats, dont 1300 français.