IDEX : le virage industriel des émirats

Share

Plus de 1100 entreprises de 60 pays, une quarantaine de pavillons nationaux, le salon de défense IDEX qui a ouvert ce matin à Abu Dhabi, est devenu le rendez-vous régional incontournable. Premier constat, l’essentiel du salon est occupé par des entreprises émiriennes. Industrie quasi-inexistante il y a quelques années, aujourd’hui près de 150 entreprises émiriennes exposent à IDEX, poussées par une politique de diversification des activités en plus des revenus pétroliers. Transferts de technologies, productions locales ou programmes d’offsets, c’est dorénavant le ticket d’entrée pour les pays souhaitant accéder à ce marché. Il faut dire que les prospects sont alléchants pour les entreprises étrangères. Selon une étude du consultant Frost & Sullivan, c’est pas moins de 100 milliards de dollars que les pays du Moyen Orient dépenseront pour leur défense d’ici 2015, dont près de 80 milliards pour les pays du Golfe. Alors que l’Europe désarme, les pays arabes eux réarment. Conséquence, le nombre d’entreprises présentes à IDEX a considérablement augmenté, dont des nouveaux pays très agressifs, comme la Chine, la Corée du Sud, l’Ukraine ou l’Afrique du Sud, même l’industrie soudanaise est cette année présente… D’ailleurs de grands groupes exposent leur matériels à travers leur partenaire local (Tawazun, ADCOM, Moubadala ou IGG).

Pour la France, ces dernières années n’auront pas été fastes avec les Emirats, pourtant un client traditionnel de la France (Mirage 2000, char Leclerc…). Reste à espérer que la présence du Ministre de la Défense français à la cérémonie d’inauguration du salon aujourd’hui vienne inverser la tendance et permette de renouer avec de grands contrats.

Signe annonciateur ? Jean-Yves Le Drian et le chef d’état major de l’armée émirienne, le Cheik Mohammed bin Zayed, prince héritier d’Abu Dhabi, ont longuement discuté avec Philippe Burtin, PDG de Nexter, près du VBCI sur le stand du groupe français, qui a déplacé pour l’occasion l’essentiel de sa gamme. Le groupe de défense terrestre français mise sur deux contrats majeurs. Le premier et le plus important prospect pourrait se traduire par une commande de plus de 700 VBCI, aujourd’hui en compétition pour équiper l’armée émirienne de blindé 8X8. Le second, à plus long terme, concerne la rénovation du parc de 436 chars Leclerc en service à Abu Dhabi. Une annonce pourrait intervenir durant le salon…

 Photos: Cérémonie d’inauguration / JYLD et le Cheik Mohammed bin Zayed avec Philippe Burtin à côté d’un VBCI sur le stand Nexter (crédits: G Belan)

4 Comments

IDEX : le virage industriel des émirats | Veille Défense | Scoop.it 18 février, 2013 - 9:30

[…] Plus de 1100 entreprises de 60 pays, une quarantaine de pavillons nationaux, le salon de défense IDEX qui a ouvert ce matin à Abu Dhabi, est devenu le rendez-vous régional incontournable. Premier constat, l’essentiel du salon est occupé par des entreprises émiriennes. Industrie quasi-inexistante il y a quelques années, aujourd’hui près de 150 entreprises émiriennes exposent à IDEX, poussées par une politique de diversification des activités en plus des revenus pétroliers. Transferts de technologies, productions locales ou programmes d’offsets, c’est dorénavant le ticket d’entrée pour les pays souhaitant accéder à ce marché. Il faut dire que les prospects sont alléchants pour les entreprises étrangères. Selon une étude du consultant Frost & Sullivan, c’est pas moins de 100 milliards de dollars que les pays du Moyen Orient dépenseront pour leur défense d’ici 2015, dont près de 80 milliards pour les pays du Golfe. Alors que l’Europe désarme, les pays arabes eux réarment.[…]  […]

IDEX : le virage industriel des émirats | DEFENSE NEWS | Scoop.it 18 février, 2013 - 10:45

[…] Plus de 1100 entreprises de 60 pays, une quarantaine de pavillons nationaux, le salon de défense IDEX qui a ouvert ce matin à Abu Dhabi, est devenu le rendez-vous régional incontournable. Premier constat, l’essentiel du salon est occupé par des entreprises émiriennes. Industrie quasi-inexistante il y a quelques années, aujourd’hui près de 150 entreprises émiriennes exposent à IDEX, poussées par une politique de diversification des activités en plus des revenus pétroliers. Transferts de technologies, productions locales ou programmes d’offsets, c’est dorénavant le ticket d’entrée pour les pays souhaitant accéder à ce marché. Il faut dire que les prospects sont alléchants pour les entreprises étrangères. Selon une étude du consultant Frost & Sullivan, c’est pas moins de 100 milliards de dollars que les pays du Moyen Orient dépenseront pour leur défense d’ici 2015, dont près de 80 milliards pour les pays du Golfe. Alors que l’Europe désarme, les pays arabes eux réarment. Conséquence, le nombre d’entreprises présentes à IDEX a considérablement augmenté, dont des nouveaux pays très agressifs, comme la Chine, la Corée du Sud, l’Ukraine ou l’Afrique du Sud, même l’industrie soudanaise est cette année présente… D’ailleurs de grands groupes exposent leur matériels à travers leur partenaire local (Tawazun, ADCOM, Moubadala ou IGG).Pour la France, ces dernières années n’auront pas été fastes avec les Emirats, pourtant un client traditionnel de la France (Mirage 2000, char Leclerc…). Reste à espérer que la présence du Ministre de la Défense français à la cérémonie d’inauguration du salon aujourd’hui vienne inverser la tendance et permette de renouer avec de grands contrats.photo Guillaume BelanSigne annonciateur ? Jean-Yves Le Drian et le chef d’état major de l’armée émirienne, le Cheik Mohammed bin Zayed, prince héritier d’Abu Dhabi, ont longuement discuté avec Philippe Burtin, PDG de Nexter, près du VBCI sur le stand du groupe français, qui a déplacé pour l’occasion l’essentiel de sa gamme. Le groupe de défense terrestre français mise sur deux contrats majeurs. Le premier et le plus important prospect pourrait se traduire par une commande de plus de 700 VBCI, aujourd’hui en compétition pour équiper l’armée émirienne de blindé 8X8. Le second, à plus long terme, concerne la rénovation du parc de 436 chars Leclerc en service à Abu Dhabi. Une annonce pourrait intervenir durant le salon…  […]

disqus_DCo4Ptstjs 18 février, 2013 - 14:18

intéressant!

disqus_rlDx9e3U32 25 février, 2013 - 17:36

Il n’est pas surprenant de constater que l’IDEX 2013 a été un grand succès pour les UAE :
1) Le salon IDEX regroupe l’ensemble des composantes de la Défense alors qu’en France nous avons l’habitude de segmenter par armée (EuroNaval, EuroSatory et Paris Air Show) ;
2) Face à la baisse des budgets occidentaux, de nombreux industriels ont participé à l’IDEX dans le but de compenser la baisse de leurs marchés nationaux ;
3) Alors que l’occident désarme sous contraintes budgétaires, la plupart des pays du Moyen-Orient font le contraire et consacrent une part significative de leur PIB à l’effort de Défense (2,2% en France contre 8 à 10% au Moyen-Orient)
Pour les industriels français, la compétition est donc de plus en plus difficile avec des clients qui sont courtisés quotidiennement et sont en attente de compensations industrielles leur permettant d’acquérir savoir-faire et autonomie.

Post Comment