De nouveaux filets de camouflage bientôt livrés à l’armée de Terre

Share

Lancé fin 2021, l’effort de renouvellement des filets de camouflage des armées françaises franchit une nouvelle phase avec la commande par la Direction générale de l’armement (DGA) de plusieurs milliers de filets-écrans multispectraux auprès de Saab Barracuda et de son sous-traitant français, Solarmtex. 

Après deux années de développement main dans la main avec la DGA et la Section technique de l’armée de Terre (STAT), place à la production et au déploiement. Cette nouvelle étape d’un marché baptisé FENRIR (filet écran radar-IR) verra Saab et Solarmtex livrer 3000 filets à l’armée de Terre et à l’armée de l’Air et de l’Espace d’ici à 2026. 

Si la filiale du groupe suédois Saab produit la base de textile, Solarmtex sera en charge de la confection et de l’assemblage de l’ensemble de la commande. Nouvelle usine et création de 5 à 10 emplois à la clef pour la PME de Vierzon. Les premiers exemplaires de cette commande valorisée à 20 M€ sont attendus dès cette année.

Déclinés en trois tailles et quatre environnements (désert, neige, nord et sud de l’Europe), ces filets sont destinés à dissimuler les postes de commandement depuis l’échelon divisionnaire jusqu’aux véhicules, à l’image de la version EPC du Griffon. Quelques exemplaires avaient été déployés à l’occasion de l’expérimentation technico-opérationnelle BIA 23 pour contribuer à protéger le poste de commandement de la 6e brigade légère blindée. 

Ces filets « amélioreront la discrétion des objets protégés en masquant leur signature visible, infrarouge et radar afin qu’ils se fondent mieux dans l’environnement », pointe le ministère des Armées. De quoi répondre à un besoin exprimé dès 2019 pour jusqu’à 6000 filets, et renforcé depuis par des affrontements à l’Est démontrant la transparence du champ de bataille et la redécouverte de l’exposition des PC aux frappes adverses.