De la joie et de la déception aux JO – mis à jour

Share

Ce matin, 15 août, la France a engrangé un total de 22 médailles aux Jeux Olympiques de Rio : sept en or, huit en argent et sept en bronze. Le contingent militaire a rapporté plus de la moitié des 15 titres de champion et vice-champion olympique avec dix médailles dont trois  en or (concours complet équitation par équipe, épée par équipe Hommes, RSX (planche à voile) Femme) et six en d’argent (4 x 100m nage libre hommes, 50m nage libre Hommes, judo Femmes -63kg, judo Femmes -78kg, tir au pistolet vitesse 25m, fleuret par équipe Hommes). La médaille de bronze a été gagnée en cyclisme vitesse par équipe Hommes.
 
Daniel Jerent, gendarme adjoint volontaire, a rapporté hier soir la médaille d’or en épée par équipe Hommes. Avec ses co-équipiers civils Yannick Borel, Gauthier Grumier et Jean-Michel Lucenay ils ont battu l’équipe italienne 45-31.

L’équipe d’épée exulte! De gauche à droite : Jean-Michel Lucenay, Gauthier Grumier, Yannick Borel et Daniel Jerent


 
Charline Picon, quartier-maître de 2ème classe, est championne olympique de RSX avec 64 points devant la chinoise Peina Chen avec 66 points et la russe Stefania Elfutina avec 69 points.

Charline Picon est entourée de Peina Chen et de Stefania Elfutina


 
Maréchal des Logis Florent Manaudou a remporté la médaille d’argent en 50m nage libre. Là où la plupart des athlètes serait ravis d’un tel résultat, Manaudou en était effondré, lui qui s’attendait, avec le public français, à renouveler son exploit des jeux de Londres en 2012 quand il avait été sacré champion olympique. Il a perdu son titre pour un malheureux centième de seconde, battu par l’Américain Anthony Ervin qui a nagé en 21″40 devançant d’un bout d’ongle Manaudou qui l’a nagé en 21″41.  En demies-finales il avait fait un chrono de 21″32. « Je me suis bien senti sur le 4×100, en série et en demie aussi « , expliquait-il, disant qu’il avait était meilleur en demi-finale qu’en finale. « C’est l’inverse d’il y a quatre ans« .

Florent Manaudou pensif pendant la cérémonie des remises de médailles 50m nage libre


 

Tcheuméo lors des quarts de finales suite à sa blessure à la lèvre


Soldat Audrey Tcheuméo a gagné la médaille d’argent en judo dans la catégorie -78kg battant l’Américaine Kayla Harrison en dépit de la blessure à la lèvre inférier qu’elle s’était ouvert lors des quart de final contre la Britannique Natalie Powell, saignant suffisamment pour faire interrompre le match le temps de se soigner. Pas plus de deux minutes plus tard, la championne du monde 2011 revenait pour finir son combat, un lourd bandage lui recouvrant toute la partie basse du visage.

Tcheuméo avec sa médaille d’argent (crédit photo: AFP PHOTO / Toshifumi KITAMURA)


Le gendarme adjoint volontaire Jean Quiquampoix revient de ses premiers JO vice champion olympique du tir au pistolet vitesse 25m.
« Cette médaille est belle mais c’est une mini-déception car je voulais gagner » dit-il, en expliquant qu’il avait « eu beaucoup de pression au début et puis c’est retombé. Mais à la fin le rythme cardiaque accélère et c’est vraiment dur d’être précis à ce moment-là donc je suis content d’avoir bien tiré ». Le jeune gendarme de 20 ans vise maintenant les Jeux 2020 à Tokyo.

Quiquampoix avec sa médaille d’argent


L’aviateur Enzo Lefort a gagné la médaille d’argent de fleuret par

Lefort pendant les JO de Rio


équipe avec ses co-équipiers civils Jérémy Cadot, Erwann Le Péchoux et Jean-Paul Tony Helissey. Ils ont été battu 45-41 par les Russes en dépit d’avoir mené de neuf touches à mi-rencontre (25-16). Mais les Russes ont profité d’un Cadot en difficulté puis de l’entrée de Helissey – qui n’avait pas participé au tournoi individuel – pour reprendre les devants (40-38) et ne plus lâcher.

Jérémy Cadot,  Erwann Le Péchoux, Enzo Lefort, et Jean-Paul Tony Helissey avec leurs médailles d’argent en fleuret par équipe


La seule médaille de bronze « militaire » pour l’instant a été gagnée par les soldats Michael d’Almeida et François Pervis dans l’épreuve de cyclisme vitesse par équipe avec leur co-équipier Grégory Baugé. Encore un déçu, malheureusement, pour d’Almeida car aux JO de Londres il avait été sacré vice-champion olympique.

François Pervis, Michael d’Almeida et Grégory Baugé avec leurs médailles de bronze