Beaver et Mangouste, l'avenir du Génie belge

Share

Ils s’appelleront « Mangouste » et « Beaver » et définiront, dans un avenir proche, la capacité de détection et d’enlèvement des bombes de la Composante Terre belge. Dans une réponse au député Gautier Calomne (MR) publiée hier, le ministre de la Défense belge Steven Vandeput a précisé les contours de ces futurs véhicules de déminage, inscrits dans le programme « Route Clearance Package » (RCP) et dont l’achat a été approuvé le 6 juillet dernier.
 

Une vue d’artiste des futurs véhicules Beaver et Mangouste du Génie belge (Crédit: ministère de la Défense de Belgique)


 
« Le Route Clearance Package définira la capacité belge d’enlèvement des bombes d’accotement qui font de nombreuses victimes lors des opérations militaires actuelles », rappelait la Défense en début d’année. Les véhicules qui le composent seront basés « sur le châssis d’une chargeuse-pelleteuse blindée pouvant transporter de senseurs à l’avant (à la place du godet de chargement) et pouvant inspecter un objet suspect à l’aide de son bras de chargement situé à l’arrière », a pour sa part confirmé Vandeput.
 
Vous l’aurez compris, deux versions coexisteront au sein d’un même RCP: la configuration standard « Beaver » avec pelles à l’avant et à l’arrière, qui sera livrée en 2021, et la variante « Mangouste » dotée de senseurs de détection à l’avant et d’un bras d’inspection/intervention à l’arrière, livraison prévue pour 2022/2023. Les deux RCP envisagés se composeront chacun de deux Mangouste et d’un Beaver et seront répartis entre les 4e et 11e Bataillon Génie, respectivement basés à Amay (Liège) et Zwijndrecht (Limbourg). Le tout pour un budget estimé à 12M€. La Défense prévoit en outre d’allouer un contrat annuel de 200 000€ pour les pièces de rechange, le MCO et les missions de formation.
 
La phase d’apprentissage » sera subdivisée en trois temps, ajoute Vandeput. Les premières formations « Train the trainer » fournies par l’industriel retenu interviendront dés la réception du matériel, suivies par des formations d’information au profit du cadre non-Génie. Enfin, des formations et entraînements communs aux unités de Génie et de manœuvre clôtureront le processus en vue d’un premier déploiement opérationnel.
 
Coïncidence ou non, le colonel Filip De Vare, en charge de la section « Systèmes terrestres » au sein de la Direction générale des ressources matérielles (DGMR), était en visite sur le site de stockage de matériels de l’US Army, à Zutendaal (Limbourg). L’occasion pour la DGMR de jeter un coup d’œil aux différentes plateformes pré-déployées par les soldats américains. « C’est une excellente opportunité pour voir ce que [l’équipement] vous déployez, et peut-être récolter des données techniques sur les différents véhicules (…) », expliquait le col. De Vare. « Cela peut être utile pour de futures acquisitions »…