Attention : un Wolverine peut en cacher… deux autres.

Share

A l’origine du monde, la Wolverine (le « glouton » en français) est une sale bête que l’on trouve principalement dans le nord du Canada. Un prédateur redoutable, de la famille des mustélidés, pas plus d’un mètre de long mais de l’agressivité et des muscles à revendre. Jamais en retard pour s’attaquer à plus grand et plus lourd que lui…

Plus près de nous, Wolverine est un super héros américain de bande dessinée. Les photos que l’on trouve sur internet montrent un musclor pas très bien rasé, avec des rouflaquettes comme en fait plus depuis le Second Empire. Les griffes longues comme des sabres d’abordage qui lui sortent du plat de la main ne lui permettent pas de se mettre les doigts dans le nez sans risquer de se crever un œil, ce qui contribue indirectement à sa réputation de jeune homme bien élevé.

Et puis depuis hier, voilà le troisième larron : le VBCI a été officiellement baptisé « Wolverine » par Nexter dans le cadre de la compétition canadienne. Ce nom de baptême a été choisi par les lecteurs de l’influent magazine canadien « Esprit de corps », qui avaient le choix entre cinq propositions. Wolverine a été sélectionné avec une avance confortable sur les propositions suivantes : Grenadier (le soldat, pas l’arbre fruitier), Muskox (un bœuf  qui sent fort), l’ours polaire et le scorpion (un 8×8, comme le VBCI). Le plus dur est donc fait pour le VBCI qui a trouvé le petit nom particulièrement adapté à sa mission et ses capacités. Ne lui reste plus qu’à emporter la compétition…

2 Comments

Jean-Marie LE STUM 12 avril, 2013 - 11:14

et encore il y a le M104 Wolverine de l’US Army

Post Comment