LOADING

Recherche

Des lance-grenades Milkor pour les terriens?

Partager

[Mis à jour]
 
Et si la France adoptait le lance-grenades automatique de 40 mm Milkor ? Dans un appel d’offres publié le 30 septembre, la structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT) envisage en effet l’achat d’un nombre indéterminé de calculateurs de tir (FCU) pour ce type de matériel, au sujet duquel l’armée de Terre reste extrêmement discrète.
 

Un US Marine s'entraîne sur un lance-grenades Milkor MGL/M32A1 (Crédits photo: Lance Cpl. Juan A. Soto-Delgado/USMC)

Un US Marine s’entraîne sur un lance-grenades Milkor MGL/M32A1 (Crédits photo: Lance Cpl. Juan A. Soto-Delgado/USMC)


 
Destinés au détachement de Gien (Loiret) de la 12e base de soutien du Matériel (BSMAT), rattachée au SMITer, les calculateurs de tir seront acquis au travers de bons de commande répartis sur une durée de sept ans, pour une fourchette budgétaire comprise entre 32 500€ et 325 000€ HTVA, dévoile l’annonce. Cette section de la 12e BSMAT est notamment responsable de la réception des matériels neufs et de la préparation de matériel pour les OPEX. Proposés par des sociétés tels que FN Herstal avec son FN FCU Mk3 ou Rheinmetall avec la famille Vingmate, un calculateur de tir « classique » comprend au minimum un télémètre laser, une optique jour/nuit et un calculateur balistique, nécessaire pour établir l’angle de tir idéal.
 
Pour l’heure, seuls le GIGN et le RAID ont déjà été aperçus utilisant ce type d’armement. Officiellement, l’armée de Terre n’opère en effet qu’une poignée de lance-grenades automatique HK GMG acquis en 2009 et le lance-grenades monocoup HK 269F, monté sur les deux versions du HK 416F aujourd’hui livrées aux forces françaises.  L’énoncé de l’appel d’offres semble pourtant sans équivoque, car mentionnant précisément l’achat de FCU « pour lance-grenades Milkor ». Et exclu donc à priori leur intégration sur un autre système d’arme déjà opérationnel au sein de l’armée de Terre. Si l’on peut certainement exclure une quelconque bévue de la part de la SIMMT, l’information reste pour le moins surprenante, l’acquisition de lance-grenades Milkor par l’armée de Terre n’ayant jamais été confirmée.
 
Jusqu’à aujourd’hui.
 
Car oui, les terriens ont bel et bien passé commandes pour des lanceurs MGL-AV140, les premières intervenant entre 2009 et 2011, nous confirme le fournisseur officiel de Milkor USA (groupe AAMI) en France, TR Equipement. L’ensemble fut divisé entre un marché géré par la SIMMT et des commandes ponctuelles menées directement par les unités, ajoute la société angevine. Les livraisons se sont ensuite étalées jusqu’en 2017, ajoute la société angevine. Tant le nombre de systèmes livrés que leurs applications restent – logiquement – inconnus, mais leur emploi incluerait les opérations de contrôle de foule menées par certains régiments du Génie ou par le 126e régiment d’infanterie, dont c’est l’une des spécialités, nous explique une source bien informée.
 
Bien connu des aficionados de FPS, le lance-grenades Milkor a été produit à plus de 50 000 exemplaires depuis son introduction, en 1993, par le sud-africain Rippel Effect. La dénomination “Milkor” fut entre-temps rachetée par le groupe américain AAMI, qui propose donc aujourd’hui un lanceur pratiquement identique à travers sa filiale Milkor USA. La variante MGL-AV140 fournie par TR Equipement permet, par exemple, de couvrir une zone de 1200 m2 en seulement trois secondes. Dôté d’un barillet à six coups caractéristique, ce lance-grenades est chambré pour la majorité des grenades de calibre 40×46 mm. D’un poids de 6,26 kg à vide, le MGL-AV140 a une portée maximale de 800 mètres avec des grenades moyenne vélocité.
 

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *