Route logistique pakistanaise: y'avait qu'à !

Share

Énième rebondissement dans les difficiles relations pakistano-américaines, Islamabad vient de confirmer ce qu’annonçait hier Hillary Clinton, la réouverture de la route du sud aux convois logistiques otaniens. L’axe terrestre, primordial pour ravitailler les forces prépositionnées en Afghanistan (ainsi qu’assurer le retrait) depuis le golf persique, était fermé depuis novembre dernier, suite au bombardement américain d’un poste frontière qui avait coûté la vie à 24 soldats pakistanais. Depuis, le ministre pakistanais des affaires étrangères Hina Rabbani Khar attendait des excuses en bonne et due forme de la part des américains. Ce qu’a finalement fait Hillary Clinton hier par téléphone. La réouverture de cet axe enlève une sacrée épine du pied des logisticiens otaniens, les convois étant obligés de faire de fastidieux et longs détours par le nord, la Russie et l’Asie Centrale.

Les excuses faites et acceptées, tout va maintenant pour le mieux entre Islamabad et Washington, après huit mois de relations exécrables! Hillary d’assurer à maintes reprises « ses plus sincères regrets » et de déclarer que les États-Unis feront dorénavant tout pour qu’une telle erreur ne se reproduise jamais. Leon Panetta, le secrétaire à la défense américaine, de continuer, que les deux pays travailleront étroitement ensemble, partageant des défis sécuritaires communs… Et les autorités pakistanaises de promettre qu’aucun droit de passage ne sera plus demandé aux hordes de camions qui transitent par leur pays. Amour-haine, quand tu nous tiens… Ah si! Le Pakistan pose tout de même une condition, qu’aucun équipement létal ne transite, à moins que ce soit à la destination des forces de sécurité afghanes.

Une bonne nouvelle donc, qui réjouis tout le monde, y compris les talibans, qui ont assurés qu’ils reprendraient leurs attaques.