Mali : un bien gros Serval

Share

Les effectifs de l’opération Serval gonflent à grande vitesse. Bientôt 5000 soldats français ?

Outre les moyens impressionnants déployés pour la reprise de Gao et de Tombouctou ces dernières 48 heures, le dispositif français au Mali continue de monter en puissance. Le BPC Dixmude a débarqué hier un GTIA avec ses blindés (dont les VBCI) à Dakar, qui remonte actuellement vers Bamako.

C’est donc un déploiement de force très conséquent auquel se livre la France au Mali. Et du coup la sémantique a changée. De SGTIA (sous groupement tactique interarmes) il y a encore quelques jours, le vocabulaire militaire a très récemment glissé pour faire changer de place ce « S » : on est passé de SGTIA à GTIAs…

Serval, ce sera donc (et pour l’instant) pas moins de trois GTIA ! L’un formé à partir des troupes pré-positionnées en Afrique (Sénégal, Tchad, Côte d’Ivoire) renforcées par les forces d’alerte Guépard ; l’autre à partir des troupes aéroportées (deux compagnies du 2ème REP et un état-major) et enfin un troisième qui a, pour l’essentiel, débarqué à Dakar hier. En route pour Bamako, ce troisième GTIA va renforcer une compagnie d’infanterie qui sécurise la capitale malienne.

Ajoutez le groupe aéromobile (une quinzaine d’hélicoptères), le dispositif aérien qui s’est renforcé ces derniers jours (14 avions de combats mais aussi drones Harfang, ATL2 pour le renseignement, C-135FR, Transall, C-130 ou CN-235 pour le transport) depuis le N’Djamena, Bamako ou Niamey, ainsi que les forces en appui (Etat-Major au Sénégal…), la France devrait dans les 48 heures très largement dépasser le seuil de 4000 soldats impliqués dans l’opération Serval.

Pour mémoire, ce seuil de projection de 4000 soldats engagés est un cap que les politiques français n’avaient jamais souhaité franchir en Afghanistan.

Si l’on ajoute les quelque 7000 soldats africains (armées de la Cédéao et du Tchad), c’est bien plus de 10 000 soldats étrangers qui vont fouler le sol malien.

Ainsi la France au Mali montre ses muscles, souhaitant probablement taper fort et vite pour éviter tout enlisement et trouver une issue rapide. Le massif déploiement de forces avec largage de paras sur Tombouctou va dans ce sens. Seul hic dans ce bel édifice : il n’y a pour l’instant pas d’ennemi…

 

Crédits photo: EMA / Armée de terre

1 Comment

Mali : un bien gros Serval | Veille Défense | Scoop.it 30 janvier, 2013 - 11:19

[…] Les effectifs de l’opération Serval gonflent à grande vitesse. Bientôt 5000 soldats français ?  […]

Post Comment