Louvois : jamais deux sans trois !

Share

Après un premier passage en septembre dernier, Jean-Yves Le Drian a effectué aujourd’hui une deuxième visite au Centre d’expertise des ressources humaines et de la solde de Nancy. Et il a annoncé dans la foulée qu’il en fera une troisième à la rentrée prochaine… En ligne de mire : le problème « Louvois ». On retiendra de cette visite que ce système informatisé de règlement des soldes a été qualifié de « désastre ». Après plusieurs mois d’efforts et la mobilisation d’une centaine de personnes supplémentaires, il ne resterait à ce jour que 387 dossiers à régulariser. Il y en avait plusieurs dizaines de milliers l’an dernier. Le ministre de la défense a donc longuement félicité pour le travail effectué les personnes qu’il a pu rencontrer au cours de sa visite.

Jean-Yves le Drian a ensuite évoqué la réorganisation du centre et la révision complète des processus de fonctionnement qui ont eu lieu : « ces évolutions de structures étaient nécessaires ; elles permettent aussi de retrouver une proximité. J’ai constaté que les ateliers maintenant sont en relation directe avec les bases de défense ou leur regroupement, si bien que progressivement, on revient à un dispositif qui était, dans l’esprit au moins, proche de ce qui se passait avant ». La boucle est bouclée comme aurait dit Adolphe Pegoud. Le ministre a terminé son allocution en précisant qu’il reviendra une troisième fois si nécessaire, mais pas une quatrième, ou bien « pour une fête ». Bon. Il ne reste maintenant au centre de Nancy qu’à préparer une petite fête,  à identifier les trop perçus et peut-être aussi les responsables de ce « désastre ». S’il y en a…

Notre illustration : une 203 bien entendu… 

1 Comment

Fred 28 mai, 2013 - 12:09

Bonjour,
la chose positive est que le ministre prend le temps
de s’intéresser aux « détails » de la vie courante comme la solde des
militaires.
Lors de la mise en place de LOUVOIS, et bien que le
système de double feuille de solde ait été mis en place, pas
suffisamment dans la durée à mon avis, des « rétex » négatifs avaient été
faits à la hiérarchie. Les réponses de nos divers chefs étaient que
comme tout nouveau système, des erreurs de jeunesse étaient « normales ».
Seulement voilà, le bébé est devenu adulte et n’est toujours pas en pleine possession de ses moyens ni de ses fonctionnalités.
Le fait de regrouper tous les CTAC (centre territorial d’administration et
de comptabilité) sous un seul organisme entrait dans la logique de la
RGPP (révision générale des politiques publiques) où le seul leitmotiv
était de dégager des ETP (équivalent temps plein) autrement dit de
dégager du personnel.
Pour soigner LOUVOIS, on a fait appel à des
militaires, si possible de la branche PBF (pilotage budget finances)
des quatre coins de la France. Je suis quand même sceptique quant aux
seuls 387 dossiers restants à liquider et à la pérennité des mesures
correctives palliatives.
Des responsables de ce fiasco, il doit y en avoir, des coupables, ils seront plus durs à trouver.
Cela me rappelle les anciennes régions militaires, transformées en
circonscriptions militaires de défense pour revenir … aux régions.
Reviendra-t-on à nos CTAC qui, finalement, ne fonctionnaient pas si mal que çà.

Post Comment