Londres dans la ligne de mire du VBCI

Share

La phase de séduction continue pour Nexter et son VBCI (Véhicule blindé de combat d’infanterie) au Royaume-Uni. Le systèmier français et ses concurrents du programme britannique « Mechanised Infantry Vehicle » (MIV) s’étaient déplacés en force pour le salon « Defence Vehicle Dynamics » (DVD) organisé début septembre sur le terrain d’essai de Milbrook, au nord de Londres.
 

Une section de soldats britanniques appuyée par un VBCI français durant l’exercice Griffin Strike 16 (Crédit photo: ministère de la défense britannique)


 
Le programme MIV envisage l’achat sur étagère d’un nouveau véhicule à huit roues motrices incorporant un minimum de sous-systèmes « Made in UK ». Dans ce cadre, DVD aura permis de découvrir les adversaires potentiels du VBCI, à savoir l’AMV XP de Patria, le Terrex 3 de ST Kinetics, le Boxer d’ARTEC, General Dynamics et son Piranha V, et le LAV de General Dynamics Land Systems.
 
Le programme MIV comprendrait l’achat de 300 à 350 plateformes avec une capacité opérationnelle initiale à l’horizon 2023. Les véhicules seraient déclinés en cinq variantes : transport de troupes, commandement, ambulance, dépannage et réparation. Selon le livre blanc britannique « National Security Strategy and Strategic Defence and Security Review 2015 », les véhicules  seraient déployés aux côtés des Ajax au sein de deux nouvelles Strike Brigades. Le 28 mars dernier, il y a donc près de six mois, le ministère de la défense britannique avait déjà déclaré qu’« une compétition devrait être lancée prochainement », sans toutefois préciser ce qu’il entendait par « prochainement ».
 
Si le design de base du MIV devrait incorporer la tourelle téléopérée Protector du Norvégien Kongsberg armée d’une mitrailleuse de 12.7 mm, le Royaume-Uni envisage également l’acquisition d’une version plus musclée. Une option qui pourrait sourire à Nexter et son canon de 40 mm CTAS (Cased Telescoped Armament System), conçu conjointement avec BAE Systems au sein de la joint venture CTAI International et monté sur les futurs véhicules Ajax.
 
Loin d’être inconnu outre-Manche, le VBCI a déjà été l’objet d’une campagne de tests réalisée en 2014 par l’armée britannique. Il est régulièrement au cœur des manœuvres militaires conjointes organisées par Paris et Londres, à l’image de l’exercice « Griffin Strike 2016 » d’avril 2016. Modulaire et aérotransportable par A400M, le VBCI peut transporter jusqu’à neuf fantassins entièrement équipés. L’armée française, qui en a acquis 630 exemplaires, l’a déjà déployé avec succès en Afghanistan, au Mali et en Centrafrique.