Les Boxer lituaniens seront des loups

Share

L’armée lituanienne commencera à recevoir 88 véhicules Boxer dès la fin 2017 en quatre versions de véhicules de combat d’infanterie spécifiquement développées qui seront baptisée « Vilkas » (qui signifie « loup »). Ce contrat d’un montant de 390M € pour ces véhicules Boxer 8×8 a été signé le 22 août par le ministère de la Défense lituanien avec l’organisation conjointe de coopération en matière d’armement européenne (OCCAR) qui a, à son tour, sollicité ARTEC GmbH pour la production des véhicules, le dernier devant être livré d’ici 2021.
 

Le prototype de Vilkas destiné à la Lituanie (Crédit photo: ARTEC)


 
Basée à Munich, ARTEC est une coentreprise fondée en 1999 et détenue à 36% par Krauss-Maffei Wegmann (KMW) et à 64% par Rheinmetall MAN Military Vehicles and Rheinmetall Military Vehicles Nederland.
 
Ces véhicules, équipés d’un tourelleau téléopéré armé d’un canon automatique de 30 mm et d’un missile antitank, sont les premières variantes de véhicule de combat d’infanterie de la famille Boxer. Ils furent dévoilés au public pour la première fois durant le salon Eurosatory 2014 à Paris. La phase de production sera réalisée par les sociétés mères d’ARTEC à hauteur de 53 véhicules produits par KMW et 35 par Rheinmetall.
 
La Lituanie est donc devenue la troisième nation à acquérir ce véhicule de 36.5 tonnes éprouvé au combat après l’Allemagne, dont l’armée a 405 Boxer en différentes versions en usage ou en cours d’acquisition, et les Pays-Bas, qui dispose de 200 véhicules.
 
Le Boxer présente une conception modulaire basée sur un module d’entraînement commun et des kits de missions et spécifiques à l’acheteur totalement interchangeables. Il peut être éventuellement équipé avec différents kits de protection, un système d’alerte laser, un système IFF (identification ami ou ennemi), un système de missile guidé antichar et un système d’identification rapprochée.
 
La variante de combat d’infanterie, longue de 7.93m et large de 2.99m, transporte jusqu’à neuf soldats : le conducteur, six fantassins débarqués et deux opérateurs pour la tourelle. Propulsé par un moteur diesel à turbocompresseur de 720 ch, le Boxer atteint une vitesse de pointe de 103 km/h et une autonomie maximale de 1050 km. Il peut franchir une côte de 60° et négocier une inclinaison de 30°. Il a en outre une garde au sol de 0.50m.
 
Les premiers Boxer sont entrés en service en 2009. Avec la commande lituanienne, le nombre de véhicule devant être produits grimpe à 693.