Les aviateurs italiens rejoignent le « club SAMP/T NG »

Share

L’Italie a officialisé ce mardi l’acquisition de systèmes de défense sol-air SAMP/T NG pour sa force aérienne. Un coup de pouce pour la coopération franco-italienne et un contrat d’environ 700 M€ pour le groupement d’intérêt d’entreprises formé par MBDA et Thales, Eurosam.

Signé par le directeur de l’OCCAR, chargée de piloter le programme, et la directrice d’Eurosam, Eva Bruxmeier, ce contrat répond à la volonté exprimée de longue date par les forces armées italiennes de muscler ses capacités de défense aérienne non seulement avec le SAMP/T NG, mais aussi avec le missile CAAM-ER de MBDA. 

« Par cette acquisitions, les nations réaffirment leur confiance dans les principes de la coopération internationale, contribuant ainsi au renforcement d’une défense européenne cohérente », souligne l’OCCAR dans un communiqué. 

En actant cet amendement, le 13e du contrat-cadre FSAF-PAAMS, l’armée de l’Air italienne rejoint le club formé par la Marine nationale, l’armée de l’Air et de l’Espace, l’armée de Terre italienne et la marine britannique. Si l’OCCAR ne mentionne aucune cible, l’objectif avancé jusqu’alors était de doubler la capacité existante en ajoutant cinq sections à l’arsenal italien. 

Cette notification intervient à un moment pivot pour le programme, alors que vient de s’achever la phase de définition des différentes briques du programme. Elle suit également de quelques mois la notification d’une commande de missiles de la famille Aster au profit de la France et de l’Italie. 

Développé depuis 2021, cette nouvelle mouture du SAMP/T ajoutera des capacités accrues de détection et de suivi des menaces actuelles et à venir, y compris les missiles balistiques et autres armes hypersoniques. Elle reposera tant sur le missile Aster 30 Block 1 que sur sa version « NT » (New Technology). Seules différences notoires entre les deux pays : les porteurs et le radar multifonction KRONOS GM HP de Leonardo, quand le client français a retenu le Ground Fire 300 de Thales. 

L’armée de l’Air et de l’Espace devrait prochainement emboîter le pas de son homologue italienne, conformément à l’objectif inscrit dans la loi de programmation militaire 2024-2030 d’ajouter quatre sections SAMP/T NG aux huit existantes dont la modernisation démarrera à compter de 2025.