Leonardo et Centauro

Share

C’est l’un de ces stands qui à chaque salon de défense et d’aérospatiale dénotent par son design rouge résolument italien ; je parle bien sûr de Finmeccanica. Enfin, il ne s’agit plus de Finmeccanica mais de Leonardo-Finmeccanica jusqu’à la fin de cette année, puis seulement Leonardo à partir du 1er janvier 2017. Le problème étant que si vous comptez chercher cette nouvelle identité sur le Web, vous aboutirez tout d’abord sur Leonardo Di Caprio, l’acteur, puis sur Leonardo Da Vinci, l’inventeur-artiste-scientifique florentin du 15e siècle d’après lequel le groupe aérospatiale et de défense italien a choisi son nom. De l’eau pourrait donc s’écouler sous les ponts avant qu’un moteur de recherche pousse en avant l’ex-Finmeccanica !
 

Le nouveau nom a été approuvé avec 99.74% de votes pour durant l’assemblée des actionnaires de Finmeccanica du 28 avril dernier (Crédit photo: Leonardo-Finmeccanica)


 
Ce changement de nom serait passé inaperçu pour FOB, je dois l’avouer, si notre attention n’avait pas été attirée par un article publié le 20 mai par nos collègues de Defense News affirmant qu’un consortium formé par Iveco et Leonardo-Finmeccanica développera un nouveau blindé à roues Centauro II grâce à un apport financier de 160M€ de la part du ministère de la Défense italien. Un prototype de ce Centauro modernisé, un véhicule de 30 tonnes et présentant une vitesse maximale de 105 km/h, sera dévoilé le mois prochain durant le salon Eurosatory à Paris.
 
Le Centauro II sera équipé d’un canon de 120 mm (l’original l’était d’un canon Oto Melara de calibre 52 105 mm) et d’un moteur plus puissant de 720 ch.
 

Le Centauro « originel » en livrée désert


 
Le Centauro fut à l’origine développé dans les années 1980 en utilisant des sous-systèmes similaires au char de combat Ariete, au véhicule de combat d’infanterie Dardo et à la famille de véhicules blindés à roues Puma. Il fut imaginé et construit par Iveco, en tant que maître d’œuvre, Fiat, Oto Melara – subsidiaire de Finmeccanica, et Galileo Avionica. Huit prototypes furent construits entre 1987 et 1988 et le véhicule entra finalement en service dans l’armée italienne en 1991. Les derniers des 400 exemplaires commandés furent livrés en 2006. Ils furent utilisés au combat pour la première fois en Somalie, réalisant près de 8 400 km en patrouilles et missions de reconnaissance. Le Centauro fut plus tard équipé avec un blindage réactif produit par BAE Systems et augmentant le poids de trois tonnes, mais protégeant le véhicule contre les projectiles de 20 mm en frontal et 12.7 mm partout ailleurs.
 
Une version CBRN du Centauro est en service dans l’armée espagnole, qui en acheta 84, tandis que l’Oman en acquit neuf et la Jordanie en récupéra 141 issus des surplus de l’armée italienne.