Le Canada reçoit ses premiers VPBT

Share

Les premiers véhicules de patrouille blindés tactiques (VPBT), produits par Textron Systems Canada Inc., sont arrivés à la base de soutien de la 5e Division du Canada à Gagetown. Selon la page Facebook de la 5 Div CA, les véhicules ont été placés dans le hangar L-33 pour une ultime vérification avant que l’armée canadienne en prenne possession.
 

Débarquement des premiers VPBT. La fine protection en caoutchouc sert à protéger le véhicule durant le transport (Crédit photo: page Facebook de la 5 Div CA)


 
Les six premiers VPBT seront utilisés pour la formation de base des opérateurs et techniciens, dont le lancement est prévu pour la semaine prochaine. L’Armée canadienne précise qu’elle projette de déclarer la pleine capacité opérationnelle du véhicule pour d’ici la mi-2020, après l’entraînement de tous les équipages et l’achèvement des essais et exercices confirmant la disponibilité opérationnelle.
 
La flotte de 500 véhicules, commandée en juin 2012 pour C$603.4M (€416.2M), devrait être entièrement livrée pour janvier 2018 et seront distribuées au sein de sept bases et 24 différentes unités. Le VPBT sera décliné en deux versions : 300 véhicules standards et 200 dédiés à la reconnaissance. Ce dernier sera en service au sein d’escadrons blindés de reconnaissance, de pelotons d’infanterie de reconnaissance et de l’école du Corps blindé royal canadien.
 
En dépit de ses 18. 4 tonnes, le moteur Cummins QSL 365 du VPBT permet d’atteindre une vitesse maximale de 105 km/h et un rayon d’action de 664 km. Son armement principal repose sur le tourelleau téléopéré Protector DRWS (Dual Remote Weapon Station) de Kongsberg Protech Systems permettant aux tireurs de pointer et faire feu de l’intérieur du véhicule. Le tourelleau est équipé d’un lance-grenade automatique de 40mm et d’une mitrailleuse polyvalente C6.
 

Une vue arrière des véhicules (Crédit photo: page Facebook de la 5e Div CA)


 
« Une caractéristique importante du VBTP est son niveau très élevé de protection et de surviabilité contre les menaces ennemies, notamment les dispositifs explosifs de circonstance, les projectiles formés par explosion et les armes antiblindés. Le véhicule (…) dépasse de loin les exigences essentielles de l’Armée relativement aux niveaux de protection, ce qui offre un niveau de confiance plus élevé aux conducteurs dans le théâtre d’opérations », explique l’Armée canadienne.
Basé sur le véhicule COMMANDO Elite de Textron Systems, le VPBT est « conçu pour répondre aux normes exigeantes de l’Armée canadienne, y compris l’exposition au froid et à la chaleur extrêmes », précise Textron.
 
Les maintenances de premier et deuxième niveaux de la flotte de VPBT seront réalisées par les forces armées canadiennes, qui disposeront d’un stock de 60 jours de pièces de rechange, mais le reste des services de support seront assurés par l’industriel, Textron Systems, et son sous-traitant Rheinmetall Canada, tous deux ont signé un contrat les encourageant à maintenir une grande fiabilité et une bonne disponibilité de la flotte.
 
Fait intéressant, la flotte de VPBT sera la première de l’Armée canadienne à être munie d’un système de contrôle et de maintenance (SCM). Ce SCM est composé d’une suite de capteurs disposés dans tout le véhicule qui enregistrent les données essentielles et fournissent des informations pour aider à l’entretien et à la gestion du parc de VPBT.
 

Et une vue de profil du VPBT (Crédit photo: page Facebook de la 5e Div CA)