L'agenda politique de l'été

Share

La commission de la défense de l’Assemblée Nationale vient d’être dévoilée, la liste est disponible ici. C’est donc Patricia Adam qui la présidera; cette député socialiste du Finistère connait bien les problématiques défense, puisqu’elle est membre depuis 2002 de cette même commission et a fait partie de la commission de rédaction du précédent Livre Blanc, dont elle avait démissionné. Les vice-présidents de la cuvée 2012 de la commission défense sont par ordre alphabétique :

– Nicolas Baÿs, jeune (35 ans) député socialiste du Pas-de-Calais;

– Jean-Jacques Candelier, divers gauche, département du Nord, ancien fonctionnaire territorial;

– Philippe Nauche, médecin et maire de Brive-la-Gaillarde, député socialiste corrézien;

– et enfin Philippe Vitel, député UMP du Var, ancien membre de la commission défense.

 

Largement dominé par le groupe socialiste avec 36 représentants, l’UMP compte dans la commission 25 députés, 3 membres du groupe Démocrate, 2 écologistes dont Cécile Duflot et 3 divers gauche, dont deux du groupe Radical. Aucun député FN n’y siège.

 

Alors que c’est le début des vacances pour certains, d’autres seront à la tâche! Car l’agenda politique « défense » devrait s’accélérer dans les prochaines semaines. La composition de la Commission du Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité Nationale devrait être décidée rapidement. Une short-list circulerait dans les couloirs de l’Élysée en ce moment et le nom du président de cette commission devrait être connu dans les jours qui viennent. La commission devra travailler vite afin de respecter le calendrier fixé par le Jean Yves Le Drian : l’adoption de ce nouveau Livre Blanc avant la fin de l’année. Le Livre Blanc, rappelons-le, est le cadre fixant les grandes orientations stratégiques de la France, dont celui d’emploi des forces, qui dimensionne le format de nos armées. S’en suivra l’élaboration d’une Loi de Programmation Militaire 2013-2018 qui traduira ces orientations en objectifs capacitaires de manière plus précise. Cette LPM doit entrer en vigueur dans un an, à l’été 2013. Mais avant ça, il faudra appliquer et traduire la lettre de cadrage budgétaire qui vient d’être décidée. La Défense n’étant pas un ministère prioritaire (hors Gendarmerie), elle devra se serrer la ceinture… Ce sera donc une réduction des effectifs de 2,5% par an entre 2013 et 2015; ainsi qu’une baisse des dépenses de fonctionnement de 7% en 2013 puis de 4% en 2014 et en 2015.

1 Comment

Unicomm 2 juillet, 2012 - 11:45

La Gendarmerie est bien rattaché budgétairement et opérationnellement au ministère de l’Intérieur.
La loi no 2009-971 du 3 août 2009 confirme le statut de militaire et la qualifie de force armée.

Post Comment