Il y a 152 ans… Camerone!

Share


Le 30 avril 1863, durant l’expédition du Mexique, une compagnie de la Légion étrangère, forte de 63 hommes est envoyée en reconnaissance avant le passage d’un convoi français. Le commandement a eu vent d’une possible embuscade mexicaine contre ce convoi et décide de sécuriser les lieux pour l’empêcher.
 
Après avoir parcouru 24 km à marche forcée, les légionnaires tombent sur une troupe de plusieurs milliers de Mexicains, y compris des cavaliers. Après plusieurs échanges de coups de feu, les légionnaires se mettent à l’abris dans une hacienda proche, situé dans le village de Camarón de Tejeda.
 
C’est là, pendant toute une journée, en infériorité numérique, que les légionnaires vont résister sans relâche aux assauts mexicains. En fin de journée, la moitié des soldats de la France sont morts, les autres blessés. À court de munitions, les légionnaires négocient leur reddition. Ils exigent que leurs blessés soient secourus, qu’ils puissent garder leurs armes et leur équipement, et que tous racontent l’héroïque sacrifice des légionnaires. Les Mexicains leur concèdent tout cela.
 
Quelques mois plus tard, les survivants seront échangés contre des prisonniers mexicains. Le sacrifice des légionnaires a permis au convoi d’atteindre sans encombre sa destination.

Cérémonie de comméroration de Camerone à Aubagne le 30 avril 2015 (Photo: Légion étrangère)


 
Considéré comme le fait d’armes le plus célèbre de la Légion étrangère, le combat de Camerone symbolise la force d’intégration de la Légion étrangère et consacre ses valeurs : caractère sacré de la mission, la fidélité à la parole donnée et le destin choisi et accepté par tous.  Ces mêmes festivités auront lieu dans tous les régiments de la Légion étrangère et partout où un légionnaire se trouve sur la planète, en régiment ou en opération, ce combat sera commémoré.

Cérémonie de comméroration de Camerone à Aubagne le 30 avril 2015 (Photo: Légion étrangère)