Les forces spéciales planchent sur leur communication.

Share

C’est une première, la BFST (Brigade des Forces Spéciales Terre) travaille actuellement sur la rédaction d’une « directive de communication ». Mieux vaut prévenir que guérir et le nouveau patron de la BFST, le général Didier Brousse, préfère prendre les devants : « Nous avons le devoir de communiquer, et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce que si l’on ne communique pas, on n’existe pas. Communiquer nous sert aussi à recruter : les forces spéciales font peur aux recrues potentielles. Il nous faut expliquer qu’il est certes difficile de rejoindre nos rangs, mais que cela reste possible : il n’y a pas de surhomme chez nous. Ensuite nous devons communiquer parce nos personnels ont besoin de reconnaissance, comme tout le monde : je préfère communiquer pour eux de façon raisonnée plutôt que de rien dire et d’avoir des gens qui se lâchent sur les réseaux sociaux… Avec le risque de mettre en danger leurs camarades sur les théâtres d’opération ». Illustration concrète dès demain matin sur FOB, avec une interview du général Brousse.