Examen final pour la force expéditionnaire franco-britannique

Share

J-2 avant le lancement de l’exercice franco-britannique « Griffin Strike 2016 », qui aura lieu du 14 au 23 avril rassemblant jusqu’à 5 500 militaires (dont 2 040 soldats français). Ces manœuvres conjointes valideront définitivement le concept de « Force expéditionnaire commune interarmées » (CJEF) mis en place par les deux pays suite aux accords de Lancaster House signés en 2010.
 

Les hommes du 1er regiment de Tirailleurs s’échauffent sur le terrain d’entrainement de Copehill Down en vue de l’exercice « Griffin Strike » (Crédit photo: 1er régiment de tirailleurs)


 
Le CJEF devrait permettre à la France et au Royaume-Uni de déployer rapidement des forces d’intervention en zone de conflit, en prévision de la constitution d’une coalition militaire plus large, ou pour assurer une assistance d’urgence en cas de désastre naturel ou de catastrophe humanitaire.
Une fois le concept de CJEF validé, « la France et le Royaume-Uni pourront dès lors envisager de planifier et de mener une première opération de déploiement avec les forces de réaction rapide des deux pays », réaffirmaient les deux partenaires lors du 34e sommet franco-britannique organisé à Amiens le 3 mars dernier.
« Griffin Strike » est un exercice dans les trois dimensions: terrestre, aérienne et navale. Sur le sol, l’armée de Terre prévoit de déployer près de 300 militaires : l’état-major de la 7e brigade blindée et les postes de commandement du 35e régiment d’infanterie et du 1er régiment de Chasseurs prendront part aux exercices de commandement sur la base aérienne Saint Mawgan de la Royal Air Force (RAF) dans la péninsule de Cornouailles ; le 1er régiment de tirailleurs, soutenu par des éléments du 1er régiment de chasseurs, du 1er régiment d’artillerie et du 3ème régiment de génie, sera quant à lui engagé dans les manœuvres de terrain sur la plaine de Salisbury dans le sud-ouest de l’Angleterre. Ils auront à leur disposition quatre chars Leclerc, huit Véhicules Blindés de Combat d’Infanterie et deux Véhicules de l’Avant Blindés.
 

VBL et chars Leclerc côte à côte au Royaume-Uni en préparation de Griffin Strike (Crédit: 1er régiment de Tirailleurs)


 
Dans le ciel, des avions de chasse Rafale et Typhoon fourniront un soutien aérien depuis la base RAF de Lemming dans le nord-est de l’Angleterre.
Finalement, dans les eaux, une dizaine de navires de combat, dont le BPC Dixmude de la Marine nationale française, assurera la conduite du volet naval avec, entre autres, la réalisation d’assauts amphibies.
 

Des tirailleurs du 1er RTir sur le site de de Copehill Down (Crédit photo: 1er régiment de Tirailleurs)


Les manœuvres culmineront avec une «    démonstration de force » terrestre sur la plaine de Salisbury, soutenue par des avions et hélicoptères de combat. Une force combinée d’infanterie mécanisée simulera la prise de contrôle d’un village.
 
Cela constituera l’aboutissement d’une longue série d’exercices bilatéraux : Corsican Lion 2012, Joint Warrior 2013, Capable Eagle 2013, Rochambeau  2014, et Griffin Rise 2015 premier des deux exercices de validation de la CJEF.
 
Au fur et à mesure que nous aurons des photos et des histoires à vous raconter sur l’exercice Griffin Strike 2016 nous ne manquerons pas de les poster !