Eurosatory : des capteurs tenus en laisse.

Share

L’HoverMast 100 emporte la charge utile stabilisée Controp T-Stamp capable d’observer l’horizon sur 360°


 
Confrontées à des contraintes et des environnements que l’on qualifiera de particuliers, les entreprises israéliennes ont le chic pour imaginer des solutions techniques aussi novatrices que pragmatiques. La PME Sky Sapience ne fait pas exception à la règle avec son système HoverMast 100. Il s’agit en fait d’un appareil volant qui pourrait être comparé à un drone s’il n’était tenu en laisse depuis le sol. En fait de laisse, il s’agit d’un cordon ombilical par lequel transite, dans un sens, l’énergie électrique nécessaire à sa motorisation, et dans l’autre les informations recueillies par ses capteurs. Le HoverMast peut être mis en œuvre à partir d’un véhicule léger ou d’un navire, depuis une position statique ou bien un véhicule en mouvement.
Le HoverMast 100 débute sa mission en se hissant par ses propres moyens à une cinquantaine de mètres de hauteur. La sustentation est assurée par deux rotors principaux contrarotatifs et quatre rotors latéraux, ces derniers participant également à la stabilité de l’engin en lui permettant d’affronter des vents jusqu’à 25 kt (46 km/h) . La motorisation est électrique. L’engin peut emporter une charge utile de 6 kg avec une très large gamme de choix possibles : caméras optiques stabilisées, radar, désignation laser, relais radio, imagerie hyper spectrale, écoute électronique etc. Le HoverMast 100 n’entre pas dans la catégorie des drones, ce qui facilite son emploi dans les espaces aériens congestionnés et il n’émet aucune émission électromagnétique, ce qui contribue à sa discrétion. Selon SkySapience, le HoverMast 100 est à ce jour le seul système de ce type opérationnel. Il est entré en production et Sky Sapience travaille au développement d’une famille complète d’appareils utilisant cette technologie.