Deux EDA-S supplémentaires admis au service actif

Share

Deux engins de débarquement amphibie standards (EDA-S) supplémentaires viennent d’être admis au service actif, une étape de plus dans le renouvellement d’une partie des moyens de la Flottille amphibie (FLOPHIB) de Toulon. 

L’heure est venue de se jeter à l’eau pour les EDA-S « Bombarde » et « Javeline ». Franchi le 4 décembre, ce jalon fait aussi en quelque sorte office de « cadeau après l’heure » pour une FLOPHIB qui célébrait ses 30 années d’existence quelques mois plus tôt. 

Il s’agit des troisième et quatrième exemplaires parmi les 14 commandés en 2019 et « qui arriveront dans les forces dans le cadre de la loi de programmation militaire 2024-2030 », indiquait le ministère des Armées ce matin lors de son point presse hebdomadaire. Ces deux EDA-S seront basés à Toulon. 

Construits par SOCARENAM sous la maîtrise d’oeuvre de CNIM, les EDA-S remplacent progressivement des chalands de transport de matériel (CTM) entrés en service au début des années 1980 pour les plus anciens. 

Déployé pour la première en 2022 pour l’exercice Cold Response de l’OTAN, l’EDAS dispose d’une plus grande manoeuvrabilité, d’une autonomie de 350 nautiques et d’une capacité d’emport de 80 tonnes permettant à la flottille de transporter tous les véhicules de la famille SCORPION mais aussi, contrairement au CTM, le char Leclerc. 

« Ces engins permettent de projeter depuis la mer vers la terre des troupes mais aussi des véhicules et du matériel afin, notamment de mener des opérations militaires ou des opérations d’assistance », rappelle le ministère des Armées. 

Crédits image : Marine nationale