Crash programme pour de l'IR en Afghanistan

Share

Il s’agit très probablement d’un des derniers « crash programmes » à destination du théâtre afghan. Les troupes françaises engagées dans l’ISAF (Force internationale d’assistance et de sécurité en Afghanistan) ayant commencé à plier bagages : 400 soldats auront quitté le sol afghan à la fin de cette année, sur les 4000 aujourd’hui engagés.

 

Répondant au besoin des troupes engagées au sol de bénéficier de capacités plus importantes en terme de moyens de détection et de vision, des projecteurs infrarouge (IR) ont été commandés en procédure d’urgence opérationnelle. Ces projecteurs équiperont les VBL, véhicules blindés légers de l’armée de terre. La technologie infrarouge permet de voir la nuit, mais également le jour en détectant la chaleur dégagée par un corps humain caché derrière des buissons ou de la végétation. C’est surtout dans cette dernière utilisation que le besoin s’est fait sentir. Les accrochages ont souvent lieu dans des « zones vertes », endroits où la végétation permet aux insurgés de se camoufler pour tendre des embuscades aux troupes de l’ISAF. Ces projecteurs permettront ainsi de mieux déceler des présences hostiles et équiperont les VBL équipés du toureleau de 12.7 mm. Ce calibre constitue un appui-feu utile aux fantassins évoluant au sol.

 

La livraison de ces projecteurs infrarouge, une technologie éprouvée et bien maîtrisée, doit intervenir dans les deux à trois prochains mois.

 

De nombreux équipements engagés en Afghanistan ont déjà fait l’objet de « crash programme ». Cette procédure d’acquisition en urgence est utilisée exceptionnellement afin de pourvoir à un besoin immédiat exprimé par les soldats engagés dans une opération militaire. Elle permet de se soustraire des règles du code des marchés publics, qui imposent des procédures d’appels d’offres formalisées et une mise en concurrence qui aboutie à de longs délais. 

 

Au total ce serait plusieurs millions d’euros que la France aurait dépensé en diverses achats d’urgence. La plupart portant sur des équipements de protection (kits de blindage additionnels, cages anti-RPG, protection anti-IED…) pour des véhicules ou des soldats (VBL, VAB, VBCI…) ainsi que sur la puissance de feu (tourelle 12.7 mm pour les VAB…). Une procédure d’exception qui est donc devenue une pratique courante depuis l’engagement en Afghanistan!