LOADING

Recherche

Gendarmes et policiers lorgnent sur le calibre .300 BLK

Partager

Le ministère de l’Intérieur envisage l’achat d’armes permettant de tirer des munitions de calibre .300 Blackout (.300 BLK), révèle un avis de marché publié aujourd’hui. Elles doteront les unités d’intervention de la sécurité intérieure et la Direction de la sécurité de la présidence de la République (DSPR), créée au printemps 2019. 

Le besoin porte sur deux types d’arme, l’une « classique » et l’autre compacte (canon de 5” à 7”). L’enjeu sera de pouvoir disposer « d’une arme modulable pouvant s’adapter à la nature des missions sur lesquelles les agents sont engagés ». Elles seront donc impérativement convertibles au calibre 5,56 x 45 mm sans nécessiter d’outillage spécifique. 

Des 138 exemplaires potentiellement commandés, 40 iront à la Police nationale, 62 à la Gendarmerie nationale et 36 à la DSPR. Outre l’arme et son unité collective, chaque kit comprendra essentiellement six chargeurs de 30 coups, un garde-main de type M-Lock, un réducteur de son double flux et une bretelle tactique. 

À charge du fabricant d’également fournir les munitions de calibre .300 BLK. Les cibles sont de 300 000 munitions supersoniques « optimisées » divisées à parts égales entre policiers et gendarmes et de 660 000 cartouches subsoniques, essentiellement pour la DSPR. L’enveloppe prévisionnelle n’est pas mentionnée. L’accord cadre mono-attributaire sera conclu pour une durée de quatre ans. 

Le SCAR-SC .300 parmi les candidats potentiels pour la version compacte ? (Crédits : FN Herstal)

Parmi les candidats potentiels, le SIG MCX, aperçu au CPA 10 ou le SCAR-SC dévoilé en 2017 par l’armurier liégeois FN Herstal et distribué en France par TR Equipement. Très compact, ce modèle est disponible dans les deux calibres requis, le .300 BLK ayant été ajouté en mars 2019.   

Le ministère de l’Intérieur français ne serait pas le premier à opter pour le .300 BLK. La Police fédérale belge, par exemple, a décidé en mars 2019 de muscler son arsenal avec l’acquisition de 1500 FN SCAR-C en plusieurs tranches échelonnées jusqu’en 2025. Selon le ministère de l’Intérieur belge, 585 armes avaient été commandées et 429 réceptionnées pour les années 2019 et 2020. Les premières formations « train the trainer » devaient en théorie démarrer fin mars à l’Académie Nationale de Police (ANPA) de Bruxelles. 

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *