EXTO terminée pour le Tigre standard 2 


24 Tigre HAD seront portés au standard 2 dans le cadre d'un contrat attribué en décembre 2016 (Crédits : 1er RHC)

Share

L’expérimentation technico-opérationnelle (EXTO) du standard 2 de l’hélicoptère Tigre vient de s’achever, annonçait ce matin le groupement aéromobilité de la Section technique de l’armée de Terre (GAMSTAT). Une étape majeure qui sera suivie des premières livraisons en 2022.

Menée du 11 au 22 octobre, cette EXTO comprenait l’évaluation de « la logique de fonctionnement de la double alertance sonde », d’une mise à niveau de l’interrogateur IFF ainsi que d’un nouveau récepteur GPS « durci ». Ce GPS est doté d’un module anti-brouillage à disponibilité sélective (SAASM) permettant l’accès aux signaux GPS militaires cryptés, eux-mêmes protégés par une antenne anti-brouillage type CRPA (ou en français, « antenne à diagramme de rayonnement contrôlé »). 

Lancé en 2016, le programme standard 2 portait aussi sur l’évolution de l’armement. L’EXTO aura permis de valider l’intégration de la roquette de 68 mm guidée laser produite par Thales. Cette roquette de précision métrique permettra de traiter des objectifs peu durcis, mobiles ou immobiles, dans la tranche de 2 000 m à 5 000 m en complémentarité du missile Hellfire II. Commandée en juin 2016 par la Direction générale de l’armement (DGA), cette roquette est équipée d’un système autodirecteur semi-actif laser et d’un système de mise à feu par induction.

Le contrat standard 2, attribué par l’OCCAR à Thales, TDA Armement (depuis intégré à Thales LAS) et Airbus Helicopters portait sur la modernisation de 24 Tigre HAD. Les premières livraisons, attendues à l’origine pour la mi-2020, interviendront finalement l’an prochain. 

Quant à la rénovation à mi-vie du Tigre, le standard 3, le ministère des Armées envisage toujours la commande d’une tranche ferme de 14 appareils en 2021 dans l’attente d’une décision de la part de l’Allemagne et de l’Espagne. Hormis le missile haut de trame (MHT) côté français, cette évolution inclut l’intégration du système électro-optique Euroflir 510 (ou Stryx NG) de Safran. Un viseur de toit « ultra-longue portée » et « hautement stabilisé » qui embarquera 12 senseurs, dont des voies TV, NIR, SWIR, MWIR et LWIR. 

Un visuel 3D du futur viseur de toit du Tigre standard 3 (Crédits : Safran Electronics & Defense)