Eurosatory, en route pour de nouveaux records

Share

Eurosatory 2014 devrait se solder par un record de fréquentation, si la SNCF le veut bien


 
En 2012, 1432 exposants en provenance de 53 pays avaient fait le déplacement vers Villepinte. Ils seront cette année plus de 1500, 1502 très exactement en provenance de 58 pays. Dans leurs cantines, plus de 250 véhicules, une soixantaines de drones et hélicoptères.
Le franchissement de cette barre symbolique des 1500 exposants conforte le Coges, organisateur du salon, dans sa volonté de conserver sa première place mondiale avec une activité équilibrée entre défense et sécurité. Un signe ne trompe pas : 69% des exposants ne sont pas français et on peut imaginer que cette proportion pourrait encore augmenter sensiblement à l’avenir. Signe indubitable de ce dynamisme à l’international, la participation pour la première fois cette année d’une délégation japonaise forte de 14 des plus grands industriels du secteur. Très exactement 167 délégations officielles en provenance de 57 pays sont attendues entre le 16 et le 20 juin et on ne peut que leur souhaiter bon courage pour affronter le salon dans ses plus grandes largeurs. Les deux halls 5 et 6 du parc des expositions sont cette année bien pleins, la « faute » en revenant pour une large part à Renault Trucks Defense qui occupe à lui seul 3500m2 au sol. Un record qui restera sans doute inégalé. En extérieur, la palme revient à Nexter qui place la barre très haut avec 7000m2 d’exposition. Malgre une situation difficile sur le sol national, ou en raison même de cette difficulté, les industriels français mettent donc les bouchées doubles pour afficher leurs savoir-faire, leurs innovations et leur dynamisme. Et ce qui est valable pour les grands du secteurs l’est également pour les PME. Celles exposant pour la première fois sont regroupées cette années au sein d’un village de l’innovation.
Eurosatory se donne aussi le temps de la réflexion avec un programme très dense de conférences animées par des industriels et des opérationnels. Forum des opérations terrestres, simulation embarquée, questions de doctrines et techniques ou encore cyberdéfense, les thèmes abordés sont aussi diversifiés que les domaines d’activité des sociétés exposantes.