LOADING

Type de recherche

La Force Aérienne Libanaise renforce ses capacités de surveillance et d'attaque

Partager

Le 28 mai dernier, le Département de la Défense américain a officialisé dans le cadre des Foreign Militay Sales (FMS) la fourniture à la Force Aérienne Libanaise (FAL) d’un avion Cessna AC-208B “Combat Caravan”entièrement équipé pour la surveillance (Intelligence, Surveillance, Target Acquisition, and Reconnaissance) et l’attaque légère. La FAL possède déjà un C208B, obtenu en 2009 dans le même cadre des FMS mais cette seconde acquisition va lui donner des capacités inédites.
 

Un Cessna AC-208B "Combat Caravan" de la Force Aérienne Libanaise

Un Cessna AC-208B “Combat Caravan” de la Force Aérienne Libanaise


 
Dérivé militaire du très populaire Cessna 208 “Caravan”en service depuis 1982, l’AC-208B “Combat Caravan” a été développée en 2008 sur fonds privés dans le cadre du rééquipement de la Force Aérienne Irakienne, financé par les Etats-Unis. Monomoteur turbopropulsé à ailes hautes, facilement disponible, doté d’un important volume utile en cabine et d’une autonomie de 1 500 km, cet avion est un choix idéal pour la petite superficie du Liban. C’est la société Orbital ATK Inc. (Texas) qui a obtenu le marché de la conversion à l’aéroport de Beyrouth d’un exemplaire civil d’occasion, pour un montant de US$26 millions.
 
L’appareil sera spécifiquement doté des équipements suivants :
– cockpit entièrement digital (Garmin BaseLine 1000)
– contre-mesures électroniques AN/ALE-47
– leurres infrarouges
– tourelle optronique à infrarouges MX-15D et illuminateur laser
– liaisons radio et data cryptées
– pylônes d’emport sous les ailes du missile air-sol Hellfire II
 
Le tir du missile depuis le Cessna avait déjà été validé en 2009 par la FAL elle-même mais le degré d’intégration du système d’armes dépasse tout ce qui avait été fait de manière empirique par le passé. Avec l’exemple de l’Irak où trois avions de ce type viennent d’entrer en service après 2 années de tests, la Force Aérienne Libanaise sait qu’elle disposera au printemps 2016 d’une machine moderne, totalement adaptée à ses besoins croissants de protection des 375 km de sa frontière commune avec la Syrie, actuellement théâtre d’une lutte de pouvoir entre le Hezbollah, al-Nusra et DAESH.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *