Des « marines » espagnols rejoindront la mission Aigle en fin d’année

Share

Le contingent espagnol appelé à rejoindre le bataillon multinational commandé par la France en Roumanie sera composé d’infanterie de marine, a annoncé ce lundi la ministre de la Défense espagnole, Margarita Robles, lors d’une visite au Commandement allié de forces interarmées de Naples.

Comme annoncé depuis plusieurs mois, 250 militaires espagnols vont contribuer à la mission Aigle de renforcement de la posture dissuasive de l’OTAN sur la façade orientale de l’Europe. Ce sous-groupement tactique sera entièrement issu de la brigade d’infanterie de marine « Tercio de Armada » (BRIMAR TEAR). Rattaché à la marine espagnole, ce corps d’élite créé par Charles Quint est aussi le plus ancien du genre au monde. Ce sera une première sous le pavillon d’Aigle pour l’Espagne, dont la force aérienne est déjà mobilisée pour des missions de protection et de surveillance de l’espace aérien roumain. 

L’étendue du mandat espagnol n’est pas connue, mais la projection initiale est attendue pour la fin de l’année. Une partie du contingent s’est entraînée dans cette optique en février dernier. Pris en charge par l’Académie de la logistique de Catalyud (Saragosse), une vingtaine de « marines » y a suivi des cours de conduite et de dépannage de véhicules en conditions hivernales. 

Plus de 1400 militaires sont actuellement basés à Cincu, dans le centre du pays. Quelque 300 Belges et une trentaine de Luxembourgeois y opèrent sous commandement français. Si le mandat luxembourgeois court jusqu’à l’été 2025, celui du SGTIA belge devait s’achever en juillet prochain. En théorie du moins, car un nouveau détachement principalement armé par bataillon Carabiniers Prince Baudouin – Grenadiers (1 C/1 Gr) vient d’être certifié et s’envolera fin juin pour la Roumanie.

Les Espagnols arrivent, d’autres éléments partiront mais l’objectif est bien de renforcer sensiblement le bataillon multinational. Des travaux d’amélioration des infrastructures se poursuivent pour accompagner la montée en puissance, mission de l’ombre menée en continu par les militaires français et belges. 

Crédits image : Marine nationale espagnole